Service minimum

service minimum
"Les marseillais y sont arrivés, pourquoi pas à Lyon ?" C'est la question que pose Lyon Capitale cette semaine, en expliquant comment la RTM, Régie des Transports Marseillais, est parvenue à trouver un accord avec la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, pour assurer un service minimum en cas de grève. Il s'agit d'un contrat qui engage la RTM à assurer 30% du trafic au moins les jours de grève, aux heures de pointe du matin et du soir. Sans cela, elle devra s'acquitter de fortes amendes.

Source Lyon Capitale

"Dans les TCL, c'est pas demain la veille", rétorque Lyon Capitale. Pourtant, lorsqu'on se penche sur les derniers conflits sociaux qui ont touché le réseau TCL, on remarque qu'en moyenne, ils ont été suivis à 50%, au pire à 75%. Ne sommes-nous donc pas déjà capables d'assurer ces fameux 30%, voire même plus, sans avoir besoin de légiférer en la matière ?

L'équipe de Lyon en Lignes

Additional information