Desserte de l'OL Land : la grande mascarade

OL Land
Décidemment, le projet pharaonique de M. Aulas, Président de l'OL Groupe, n'a pas fini de faire couler de l'encre dans la presse régionale. Récemment, c'est l'enquête publique relative à la modification du Plan Local d'Urbanisme qui a mis un nouveau coup d'arrêt au projet de grand stade. Cette modification du PLU est cependant essentielle pour l'implantation de cette nouvelle infrastructure sur le site du Montout à Décines. Le commissaire a entre autre, souligné les problèmes d'accessibilité, qui ont déjà été pointés du doigt par de nombreux collectifs et élus du secteur.

En effet, comment faire croire aux Grands Lyonnnais, qu'un stade de 60 000 places, pourrait être desservi par une seule ligne de tramway, et quelques navettes bus depuis Eurexpo ou Meyzieu ? Quelle mascarade ! A l'époque du pétrole cher, comment peut-on prôner la mise en place d'un tel complexe dans un secteur aussi excentré, souffrant d'une desserte en transports en commun insuffisante ?

Dans un communiqué, l'OL prétend pouvoir augmenter la fréquence du tramway T3 à 2 minutes, voire même 1 minute 30, soyons fous ! Les études ont pourtant montré qu'avec l'arrivée du tramway LESLYS (Lyon Part Dieu - Aéroport St Exupéry) qui empruntera les mêmes voies, la fréquence du T3 ne pourrait de toute façon pas dépasser les 5 minutes. Et c'était sans compter sur l'arrivée de T4 à la Part Dieu... Villette en 2012, sur la même infrastructure ! Pour assurer une telle fréquence sur T3 les soirs de matchs, il faudrait donc arrêter l'exploitation de T4 et de LESLYS, et sans doute également laisser les barrières de passage à niveau fermées toute la soirée... Quand bien même la fréquence du T3 était augmentée à un tel niveau, elle ne suffirait pas à alimenter un stade de 60 000 places. Allez à Gerland en métro B, vous verrez qu'il faut bien tout ça et pourtant Gerland ne possède "que" 40 000 places !

Nous sommes en plein délire, et l'OL Land n'est décidemment pas une infrastructure durable. Doit-on engouffrer l'essentiel du budget du SYTRAL pour créer une desserte spécifique pour un établissement festif privé, la plupart du temps fermé, au détriment des déplacements quotidiens des grands-lyonnais, qui attendent une amélioration de leurs déplacements de tous les jours, et à qui il faudra expliquer que leur bus en site propre ou leur prolongement de tramway, il faudra l'attendre car il faut pour le moment desservir en urgence, un stade situé à 20 km du centre de Lyon... Bon courage.

Le site du Puisoz, situé à Vénissieux, nous semble bien plus adapté à la gestion d'une foule en transports en commun : le métro D peut gérer une fréquence de 90 secondes, et sera bientôt renforcé par la ligne T4. Que demander de mieux pour desservir un stade. Dans ce cas, il faudrait sans doute demander à M. Aulas d'aller construire ses hôtels un peu plus loin, mais l'essentiel n'est-il pas le sport ?


Seul un métro peut desservir un Grand Stade...
un métro existant !

L'équipe de Lyon en Lignes

Additional information