Le CIL Sud Presqu'île rencontre le SYTRAL

perrache
Jeudi dernier, c'est pendant 1h30 que le CIL "Sud Presqu'île" s'est entrenu avec Bernard Rivalta, Président du SYTRAL, et avec des élus du 2ème arrondissement de Lyon. Ils voulaient leur faire part de leurs doutes au sujet du développement de leur quartier, amené à mutter dans les années à venir. Une révolution urbaine déjà en route avec les travaux du projet Confluence, dont les premières étapes sont déjà en cours depuis plusieurs mois, et entraînent de nombreuses interrogations au sujet de la desserte du quartier.

Depuis l'arrivée du tramway, certains se plaignent de problèmes de voirie, avec la réduction de la place dédiée à la voiture sur le Cours Charlemagne. La fermeture du quai Rambaud et le report du trafic sur le quai Perrache viennent s'ajouter aux nouvelles conditions de circulation, et les riverains semblent assez négatifs sur l'impact de ce nouveau plan de circulation sur leur vie quotidienne.

Parmi les pistes de solution, le SYTRAL évoque plusieurs grande étapes. Tout d'abord, des études seraient en cours pour la construction d'un pont en site propre sur le Rhône, pour prolonger le tramway T1 vers Debourg (métro B), qui pourrait se faire dans le prochain mandat. Dans le cadre de la mise en place du pôle multimodal de la Saulaie avec le prolongement du métro B à Oullins Gare, le SYTRAL annonce également une réflexion pour créer une halte ferroviaire sur la ligne TER entre Oullins et Lyon Perrache, à la hauteur de la Confluence.

Malgré ces quelques pistes, les riverains semblent rester sur leur faim. Finalement, la discussion semble glisser sur des problèmes de voirie, déjà bien connus, mais qui reviennent sur la table : le percement d'une voute supplémentaire sous les voies SNCF, dans le prolongement de la rue Smith, la construction du pont des Girondins sur le Rhône, en direction du Bd Yves Farge ou encore le contournement ouest de Lyon pour permettre le déclassement de l'autoroute A7...

Les riverains souhaitent tous le développement des transports en commun, mais lorsqu'une ligne forte comme T1 est construite, les protestations portent sur la réduction de la place dédiée à la voiture. Que faire ? Percer un métro jusqu'au Confluent, à grands frais, pour éviter de gêner la circulation automobile ? Quel intérêt de développer les transports collectifs, s'il n'y a pas dans le même temps un rééquilibrage de l'espace en faveur des modes moins polluants ? Seront-ils attractifs si la voirie offre une capacité équivalente pour écouler un trafic toujours aussi important ? Le tramway, ce n'et pas que pour "les autres" !

L'équipe de Lyon en Lignes, d'après un article du journal Le Progrès


Le tramway T1 Cours Charlemagne, Lyon 2ème

Additional information