Cours Emile Zola : une traversée qui fait débat

E. Zola
Bernard Rivalta, Président du SYTRAL, répond, au sujet de l'interrogation des habitants et des commerçants sur la mise en place des portillons à la station "Cusset" du métro A, à Villeurbanne. Résumé du problème : avant la mise en place des portillons de contrôle d'accès, les piétons pouvaient emprunter le passage souterrain qui mène à la station, et qui permet par la même occasion de traverser le Cours E. Zola, en sécurité. Or, depuis la fermeture des accès par le SYTRAL, le passage des piétons n'est plus possible par ce souterrain, car désormais situé en zone payante.

Les utilisateurs de cet aménagement se sont donc plaints à Bernard Rivalta (Président du SYTRAL), Jean Paul Bret (Maire de Villeurbanne) et Gérard Collomb (Président du Grand Lyon) pour demander une modification de ces aménagements.

La réponse de B. Rivalta est claire : les dispositions prévues par le Plan Vigipirate ont nécessité une sécurisation de cette zone, qui était devenue le lieu de tous les squats, de tous les trafics, et de comportements plutôt dangereux. En effet, de puis la mezzanine, il semble que certains individus aient pris un malin plaisir à jeter sur les voies du métro un bloc de béton, qui aurait pu causer de graves dégâts voire des blessés. Le Président du SYTRAL le réaffirme, il assume pleinement ce nouvel aménagement.

La traversée du Crs E. Zola est-elle vraiment si "acrobatique" que cela ? Depuis la Place Charles Hernu, aucun passage souterrain ne permet de le traverser, et les piétons le coupent classiquement par les traversées piétonnes aménagées en surface. Certaines sont gérées par feux, d'autre non, il existe également certaines traversées munies d'îlots refuges plus sécurisants.

Dans le cas de la traversée en surface près de la station "Cusset", il existe actuellement un carrefour à feux, et une traversée piétonne gérée par feux. Peut-être une simple amélioration de sa prise en compte dans le carrefour ferait-elle taire toutes les revendications, en proposant une traversée équivalente à toutes celles du reste de cet axe très fréquenté ?


Le souterrain, désormais bloqué. A droite, la fameuse traversée si "dangereuse"...


Le Cours E. Zola près de la Mairie de Villeurbanne.
Pas besoin de passage souterrain, nous sommes en 2007.

La traversée en surface du Crs E. Zola est-elle vraiment si extraordinaire ?
N'est-ce pas plutôt la suppression d'un petit confort qui provoque des réactions si hostiles ?

L'équipe de Lyon en Lignes, d'après un article du Progrès

Additional information