Accident mortel avec un tramway : la justice a tranché

accident
En juin 2005, l'accident avait coûté la vie à cette automobiliste, au croisement entre la ligne T1 du tramway et la rue Grignard, dans le 7ème arrondissement. Elle avait été percutée sur la gauche par une rame qui circulait en direction de Montrochet, après avoir brûlé le feu rouge clignotant qui signale cette intersection ferroviaire.
Le procès s'est tenu il y a peu, et les TCL ont finalement été relaxés. La partie civile, composée des deux filles de la défunte, demandaient des dommages pour le préjudice moral, et avaient demandé que Kéolis Lyon soit mise en cause en raison de la vitesse excessive du tramway à cet endroit, ainsi que pour le manque de signalisation pour le franchissement des voies du tramway.
La justice a été rendue, et Kéolis a été blanchie, étant donné que la conductrice n'a pas respecté la signalisation lumineuse, et donc enfreint le code de la route, "qui prescrit un arrêt absolu à un tel feu".

Commentaire :

Certes, le feu était bien en place au moment de l'accident et a bien été grillé par l'automobiliste, mais nous nous interrogeons sur sa position très haute, bien que réglementaire. En effet, des photos prises quelques temps avant l'accident montrent qu'il existait à l'origine un petit répétiteur pour ce feu, qui a depuis disparu (arraché ?). Après l'accident, le poteau de feu a été raccourci, le feu a été mis à hauteur d'homme et la lanterne remplacée par une identique, de taille supérieure... mauvaise conscience ?

L'équipe de Lyon en Lignes, d'après un article du journal Le Progrès


L'accident n'a semble-t-il pas calmé les esprits...


Depuis, le diamètre du feu a été augmenté, et la lanterne a été abaissée
(avant, il y avait un petit répétiteur que l'on peut voir sur la photo de droite.

Additional information