Rivalta veut faire "plonger" le métro B

MB
Alors que la concertation publique sur le prolongement du métro B à Oullins vient de commencer, on apprend que la solution de franchissement du Rhône en aérien vient d'être abandonnée par Bernard Rivalta, Président du SYTRAL. En effet, le métro B devra franchir le fleuve, et les études de la SEMALY semblent avoir démontré que la version aérienne du projet est à proscrire. Il n'est pas question de relancer le débat sur l'esthétique d'un pont ou sur le bien fondé d'un franchissement aérien, mais bel et bien de décrypter les arguments avancés par l'autorité organisatrice, pour enterrer cette option...
"Le pont aurait été en zone Seveso". Argument tout à fait louable, quand on connaît le secteur, très proche des usines de Pierre Bénite. Mais alors, comment expliquer la présence de l'autoroute A7 dans ce même périmètre, ainsi que de l'école primaire de la Saulaie ou de nombreuses habitations ?
Le métro B va donc devoir plonger dans la roche, sous les 17 mètres d'eau que compte le Rhône juste au sud de son confluent avec la Saône, ou bien filer dans des caissons immergés sur le lit du cours d'eau...

Les chiffres :

> 1,7 km de prolongement entre "Stade de Gerland" et "Oullins Gare"
> 194 millions d'euros.
> 20 000 passagers supplémentaires attendus en plus sur la ligne B.
> Mise en service prévue en 2013, après 4 ans de travaux.

A titre comparatif : T3

> 14,6 km
> 177 millions d'euros.
> 20 000 passagers attendus
> 2,5 ans de travaux.

Additional information