Baisse des déplacements, allongement des distances

EMD
L'EMD (Enqûete Ménages Déplacements) commandée par le SYTRAL, a livré ses premiers chiffres, et ils sont encourageants ! C'est en effet une première en France, et dans le Grand Lyon, les déplacements en voiture particulière ont diminué depuis une dizaine d'années. Par rapport à 1995, le nombre de déplacements effectués en voiture ont effectivement baissé de 15%, une tendance qui ravit les élus. Cependant, le trafic est toujours de plus en plus intense en ville, en raison de l'allongement des distances, qui se sont accrues de 25% en moyenne pendant la même période. Cette hausse compense largement la baisse du nombre de véhicules dans l'hypercentre de l'agglomération.
Autre chiffre intéressant, celle de la part modale de la voiture dans le total des déplacements : elle franchit la barre symbolique des 50%, avec 47,4% contre 51,9% en 1995. Dans le même temps, les transports en commun augmentent leur part de 9% et les déplacements à vélo ont quadruplé à Lyon-Villeurbanne !

La question que tout le monde se pose : ces chiffres sont-ils révélateurs d'une réelle tendance des Grand Lyonnais à vouloir enfin laisser leur voiture un peu plus au garage, ou la hausse des prix du pétrole a un effet tel, qu'elle enjolive artificiellement ces bons chiffres ? Une chose est sûre, les pouvoirs publics vont devoir se pencher sérieusement sur le développement des transports ferroviaires périurbains, et sur les Parcs Relais, afin de faciliter le rabattement des pendulaires, qui viennent de plus en plus loin, et qui bien souvent encore, terminent leur trajet en voiture... jusqu'en centre ville.


A Lyon, les autoroutes A6 et A7 permettent encore aux automobilistes
de venir en plein coeur de la Presqu'île...

Additional information