Grèves : un syndicat s'explique

greves
Après les grèves de l'année 2006, et notamment celles qui ont touché le mois de décembre, le syndicat CFDT s'expliquait cette semaine dans les colonnes de la Tribune de Lyon. C'est le secrétaire général du syndicat, Jean Gros, qui s'exprime dans cette "Lettre aux usagers des TCL".

"La CFDT, par principe, est un syndicat qui prône la négociation". Par ces quelques mots, il souhaite dénoncer le manque de dialogue dont fait preuve la direction de Kéolis Lyon, malgré de nombreuses interpellations de la part des syndicats. Il accuse même Bernard Rivalta, Président du SYTRAL, de leur opposer de façon systématique une fin de non-recevoir. Pour conclure, il parle même de dialogue social "galvaudé" aux TCL...

En ce qui concerne les revendications, Jean Gros dénonce d'importants manques d'effectifs, notamment dans les services administratifs, ainsi que dans le personnel de maintenance, qui ne serait plus en mesure d'assurer un entretient correct du matériel, entraînant de nombreux services non-assurés. Il précise d'ailleurs qu'un atelier des services techniques est en grève depuis près de 8 mois, en raison de la non-reconnaissance de leur compétence. Un conflit dont aucun écho n'a été fait dans la presse. Enfin, et c'est la le principal point abordé pour justifier les grèves de 2006, la dégradation généralisée des conditions de travail du personnel de conduite. Vitesse commerciale excessive au détriment de la sécurité, montée par l'avant dans les bus engendrant des retards supplémentaires, cadences folles, autant d'arguments qui entraînent le mécontentement de nombreux conducteurs.

"Notre métier est de transporter des usagers, mais pas de n'importe quelle manière, mais pas à n'importe quel prix"...

Source La Tribune de Lyon

Additional information