Funiculaires






Ficelles et crémaillères

Une spécialité bien lyonnaise


Introduction

Notre bonne ville de Lyon est célèbre pour ses spécialités culinaires que sont entre autres le tablier de sapeur, la cervelle de canut ou encore le sabodet. Mais elle n'est pas en reste en matière de transport, et parmi les lyonnaiseries figure en bonne place un moyen de transport efficace et bien sympathique, la ficelle.


Avec à l'ouest la colline de Fourvière et au nord le plateau de la Croix Rousse, il était naturel que Lyon intégrât très vite des funiculaires (que tout Lyonnais qui se respecte appelle ficelle) et des crémaillères dans son réseau de transport urbain naissant. D'ailleurs, les premières ficelles furent ouvertes avant que la première ligne de tramway ne le fût (3 juin 1862 contre 11 octobre 1880). Au total, le réseau connut 5 lignes. Trois sont aujourd'hui encore exploitées, deux en tant que telles, et une, après modification, intégrée au réseau de métro. Il est important de noter que nos ficelles sont bien des lignes de transports urbains à part entière, et non des lignes à vocation touristique.




Historique
 
La ficelle de la rue Terme

Cette ficelle reliait le quartier des Terreaux, en bas, au boulevard de la Croix Rousse, en haut des pentes. Ouverte par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est (DSE) le 3 juin 1862, cette ligne fut à ses débuts fort appréciée des hommes de peine, au nombre desquels figure un arrière arrière-arrière-grand-père de l'auteur de ces lignes, qui transportaient les ballots de soie des ateliers des canuts, sur les pentes, aux soyeux, qui habitaient sur la Presqu'île. Le succès de cette ligne après sa reprise par l'OTL (Compagnie des Omnibus et Tramways Lyonnais) en 1904 ne se démentit jamais. Hélas, elle fut fermée le 31 décembre 1967, pour être transformée en voirie routière, ravage supplémentaire causé par la politique désastreuse de ces années là.


Voie : double, 1,435 m
Longueur : 489 m
Déclivité maximale : 160 mm/m
Matériel roulant :
- 1862 : à impériales + trucks marchandises
- 1864 : "motrices" + remorques "rez-de-chaussée"
- 1905 : type rue Terme + trucks marchandises
- 1938 : type rue Terme "2"

NB : La DSE était bien dénommée Cie des Dombes et du Sud-Est, et pourtant le vrai nom de la région au nord de Lyon est la Dombes, et non les Dombes, comme on l'entend fautivement bien souvent.
 


 
La ficelle de Croix Paquet

Ouverte le 12 avril 1891 par la Compagnie de Croix Paquet à Croix Rousse, cette ligne, dont le terminus inférieur se situe plus à l'ouest que celui de sa devancière de la rue Terme, vise les mêmes voyageurs. Intégrée au réseau OTL en 1914, la ligne fonctionna jusqu'au 3 juillet 1972. Son destin fut alors plus souriant que celui de sa glorieuse aînée. Transformée en chemin de fer à crémaillère, elle fut rouverte le 6 décembre 1974, puis prolongée jusqu'à Hôtel de Ville et intégrée au réseau de métro sous le nom de ligne C, avec correspondance avec la ligne A. Prolongée du terminus de la Croix Rousse jusqu'à Cuire en 1984, elle fut à cette occasion équipée de rames mixtes fer-crémaillère.

À partir de bd de la Croix Rousse, la DSE exploitait deux lignes de chemins de fer qui bifurquaient à Sathonay (aujourd'hui gare de Sathonay-Rilleux), l'une vers Trévoux et l'autre vers Bourg-en-Bresse. Le tronçon Cx Rousse – Sathonay fut fermé et hélas transformé dans sa partie sud en voirie routière, le Bd des Canuts. La ligne C du métro passe aujourd'hui sous ce boulevard, puis ressort à l'air libre entre les stations Hénon et Cuire. Le tracé de feue la voie DSE est donc toujours en service, au moins dans sa partie sud. Au delà du terminus du métro, et jusqu'à l'entrée en gare de Sathonay-Rilleux, la voie a malheureusement été déferrée et transformée en voie verte.


De 1891 à 1972
Voie : double, 1,435 m
Longueur : 512 m
Déclivité maximale : 172 mm/m
Matériel roulant :
- 1891 : voitures + remorques Horme
- ? : motrices type Croix Paquet + trucks marchandises
Depuis 1974
- 1974 : motrices SLM (dites Winterthur)
- 1984 : MCL80 (Alsthom - SLM)

NB : Petite leçon de phonétique régionale : Bourg-en-Bresse se prononce "Bourk" et non "Bour".



La ficelle de St Paul et le tramway de Loyasse

Ouverte le 6 décembre 1900 par la Compagnie de St Paul à Fourvière et Loyasse, cette ligne était en deux parties; Tout d'abord une ficelle située un peu au nord de celle partant de St Jean, puis un tramway qui allait du terminus haut de la ficelle jusqu'au cimetière de Loyasse. La particularité du tram était qu'il était équipé d'un truck funéraire pour les enterrements. Reprise très vite par le FOL, puis par l'OTL en 1911, cette ligne ne connut guère de succès, et fut fermée en deux temps, le 25 décembre 1937 pour la ficelle et le 16 septembre 1939 pour le tramway. Après avoir été laissée à l'abandon, la plate-forme du tramway a été transformée en Parc des Hauteurs, le viaduc de la Sarra qu'empruntait le tram reconstruit, et cette promenade piétonne, qui offre des vues inhabituelles sur la Croix Rousse et sur les quais de Saône, et aujourd'hui une des plus jolies balades à faire dans notre ville.


Voie : ficelle : double, 1,435 m, tram : unique, 1 m
Longueur : 514 m + 910 m
Déclivité maximale (ficelle) : 243 mm/m
Matériel roulant :
- 1900 : ficelle type St Paul
- 1900 : tramway : motrices "type Loyasse" + truck funéraire

NB : SLM, Von Roll, etc., les ficelles lyonnaises apprécient le matériel suisse.




Les lignes actuelles


St Just

Vieux Lyon-Cathédrale St Jean - St Just


St Jean, janvier 2004, rame double n° 403/404 de 1988

Mise en service le 8 avril 1878 par la Compagnie de Lyon à Fourvière et St Just (qui deviendra en 1886 la Compagnie de Fourvière et de l'Ouest Lyonnais), cette ligne est la deuxième ligne ouverte à Lyon, après celle de la rue Terme. Le FOL ambitionna alors d'intégrer cette ligne à la ligne de tram St Just – Vaugneray ouverte en 1886, afin de faire descendre les trams jusqu'à St Jean. La ligne fut transformée en 1901 en crémaillère, mais les tentatives de liaisons directes furent un échec, et le FOL dut continuer à exploiter tram et crémaillère de façon disjointe. La ligne fut reprise en 1911 par l'OTL, qui la retransforma en ficelle en 1958, après neuf mois de travaux, ce qu'elle est encore aujourd'hui, après la mise en service en 1988 de rames doubles du plus bel effet. La ficelle de St Just se distingue de ses consœurs par l'existence d'une station intermédiaire aux Minimes.

Voie : double 1,435 m de 1878 à 1901 ; double, 1 m de 1901 à 1957 ; unique (avec un évitement), 1 m depuis 1958.
Longueur : 822 m de 1878 à 1957, 834 m depuis 1958.
Déclivité maximale : 183 mm/m
Nombre de stations : 3
Matériel roulant :
- 1878 : type St Just
- 1901 : SLM/Brown-Boveri type St Just + remorques Franco-Belges (1935)
- 1958 : type St Just (Schlieren/Von Roll)
- 1988 : type St Just (Skirail/Von Roll)

NB : Petite leçon de phonétique lyonnaise : "St Ju", le –st final n'est qu'à l'écrit.



Fourvière

Vieux Lyon-Cathédrale St Jean - Fourvière


St Jean, janvier 2004, voiture 1 de 1970

Mise en service le 6 octobre 1900 par la Compagnie de Fourvière et de l'Ouest Lyonnais (FOL), cette ligne relie St Jean, au pied de la colline de Fourvière, au sommet de la colline, au pied de la basilique. Reprise par l'OTL en 1911, la ligne est aujourd'hui en exploitation, après une suspension de service de huit mois en 1970 pour une nécessaire modernisation, où fut choisi un écartement curieux de 1,300. On notera que la déclivité maximale est très importante. En voiture, c'est franchement impressionnant.

Voie : unique (avec un évitement) ; 1 m de 1900 à 1970, 1,300 m depuis.
Longueur : 431 m
Déclivité maximale : 310 mm/m
Matériel roulant :
- 1900 : type Fourvière (Von Roll)
- 1970 : type Fourvière "2" (Von Roll)

La voiture n° 2 de 1900 est conservée au musée de l'automobile de Rochetaillée.

 



Bibliographie Lyon, du tram au tram – Jean Arrivetz – La Régordane, 2001

Sur les rails du Lyonnais, volume 2 (Tacots et ficelles du Lyonnais) – José Banaudo – Editions du Cabri, diffusion De Borée, 2002


Création Alain Blanchet
 
L'équipe de Lyon en Lignes
Mise à jour dimanche 1er août 2010 à 10h45

Additional information