NFL : Débat Public en 2019

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Greg_SNCF
Passager
Messages : 97
Inscription : 27 Oct 2012, 19:25:10
Localisation : C12 / 35 / T2 / MB

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Greg_SNCF » 11 Avr 2019, 16:04:00

Je serai présent à la première réunion, c'est-à-dire ce soir.
yanns040586
Passager
Messages : 1316
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar yanns040586 » 11 Avr 2019, 17:31:32

Idem pour moi ;)

À ce soir, donc, et je pense que nanar sera là aussi, puisqu'on en a discuté lundi soir !
Rémi
Passager
Messages : 5458
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Rémi » 11 Avr 2019, 17:49:24

Salut

Je rebondis sur ce que dit Amaury : oui, la pression de la demande va appeler à des investissements importants. Il faut toutefois prendre en compte que la structure des flux sera obligée d'évoluer car l'infrastructure ne pourra suivre indéfiniment un modèle de trafic caractérisé par des pointes encore marquées du fait d'activités professionnelles marquées par une rigidité des horaires. Il faudra aller beaucoup plus loin dans la flexibilité et cela concernera aussi le monde scolaire et universitaire.

Sans compter qu'aujourd'hui, le court-termisme financier qui fonde toute politique publique, il ne faut pas s'attendre à ce que Bercy lâche le moindre centime pour faire joujou avec des pelleteuses pour faire rouler des trains. Donc il faut avoir en tête que tout euro à investir risque de sortir des poches des collectivités locales... dont les dotations sont verrouillées par Bercy.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12588
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar BBArchi » 12 Avr 2019, 23:41:33

Un retour de la réunion d'hier soir, si quelques uns y sont allés ? ???
Le dossier de concertation est vraiment à lire...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
nanar
Passager
Messages : 8789
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar nanar » 12 Avr 2019, 23:51:28

Salut

Page 103 du dossier
Quels seraient les avantages du projet ?

A l'horizon 2050 le gain de fréquentation global des trains résultant du projet serait compris entre 4,5 et 5,5 millions de voyage sur l'année. Cela représente une augmentation de 6 % à 7 % par rapport à la situation qui prévaudrait sans le projet
- 2 millions de voyages sur les TGV et Intercités
-2,5 à 3,5 millions de voyages sur les TER


On se lance dans une opération de 3 à 4 milliards euros pour 20 000 voyageurs/jour en tout et pour tout ??? ?

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12588
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar BBArchi » 13 Avr 2019, 00:00:38

Nanar> Vous vous arrêtez vraiment sur des détails secondaires. :coolsmiley:

L'important, ce n'est pas le but. L'important, c'est le chemin. ^-^
Jean Jules Mortadel. Philosophe humaniste / bar Le Neptune au Péage de Roussillon - Fin du XXe siècle

En gros, peut importe le coût du machin, ce qui est important c'est que le matériel et les hommes tournent sur le chantier... les successeurs trouveront le moyen d'améliorer le résultat. >:D :laugh:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Micka69
Passager
Messages : 200
Inscription : 24 Déc 2010, 17:41:32
Localisation : Lyon

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Micka69 » 13 Avr 2019, 09:39:42

Bonjour,

J'étais présent jeudi soir à la réunion publique. Peu d'informations supplémentaires par rapport au contenu des documents, le resultat d'etudes complètementaires notamment sur l'existant et la répartition des trafics dans les gares existantes vont etre ajoutées d'ici la fin du mois au dossier. Ma principale inquiétude (partagée a priori) est l'annonce répétée qu'avant la conclusion de ce projet (2030 voire 2040) aucun train (ou presque, le directeur adjoint de SNCF réseau pour la region a laissé quelques ouverture à la marge) ne pourra être ajouté au NFL. Je ne pense pas que l'on tienne 21 ans comme ça , c'est un temps considérable. Un elu stéphanois a d'ailleurs indiqué que cela entrait en contradiction avec les engagements pris concernant le renforcement de la ligne Lyon - Saint-Étienne consecutif à l'abandon de l'autoroute A45.

Bon week end,

Mickaël
yanns040586
Passager
Messages : 1316
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar yanns040586 » 14 Avr 2019, 10:47:10

Après, si on ne peut pas mettre plus de circulation, il reste toujours la possibilité de mettre des trains plus capacitaires... Diagramme des sièges à l'anglo-saxonne et nombreuses places debout... On a bien fait ça pour le métro :crazy2:
Greg_SNCF
Passager
Messages : 97
Inscription : 27 Oct 2012, 19:25:10
Localisation : C12 / 35 / T2 / MB

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Greg_SNCF » 14 Avr 2019, 14:44:27

J'y étais jeudi soir.

Nombre d'intervenants ont souligné le périmètre trop étriqué du projet, cantonné au cœur de la Métropole.

Sur le financement, question centrale il me semble, pas de réponse claire.

Cette première réunion a surtout été une tribune d'habitants et/ou d'associations anti-CFAL.

Bref, c'est pas gagné...
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1291
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Auron » 15 Avr 2019, 21:12:20

yanns040586 a écrit :Après, si on ne peut pas mettre plus de circulation, il reste toujours la possibilité de mettre des trains plus capacitaires... Diagramme des sièges à l'anglo-saxonne et nombreuses places debout... On a bien fait ça pour le métro :crazy2:

Tu peux etre amené à rester longtemps dans un train. Pas sur que les gens acceptent des conditions de transport "métro" dans un train...
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Enfin vite fait quoi...
Et parfois je traîne à Chambéry... :-X
nanar
Passager
Messages : 8789
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar nanar » 15 Avr 2019, 23:06:57

Ils les acceptent pourtant, parce qu'on ne leur laisse que ce choix (ou rester en plan sur un quai) :buck2:

https://www.lavoixdelain.fr/actualite-3 ... -en-colere

https://www.vivre-villes.fr/vienne/poli ... re-savoir/

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12588
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar BBArchi » 16 Avr 2019, 22:53:56

Oui... et pas plus loin que la ligne de l'Azergues les dimanches fin d'après midi.
Ou Grenoble > Lyon certains vendredis et dimanches fin d'après midi aussi...
:buck2:

Au fait, je pas trouvé de réflexion ou d'amorces de réflexion sur le dégagement complet de toute circulation de train de fret dans Lyon intra muros, hormis les péripéties du CFAL qui semble empaillé pour un bon moment...
Il n'y a pas d'autres alternatives à mettre en oeuvre sans attendre les délais du CFAL pour dégager les trafics correspondants, qui encombrent à double titre : une fois en occupant des sillons, une deuxième fois en ayant des temps d'arrêt et de remise en vitesse pas vraiment identiques à ceux des circulations voyageurs... ?

Ah oui. Il est vrai que la ligne St Germain / Lozanne & (triangle de raccordement) / Tassin / Givors n'est plus vraiment praticable aux trains de fret.
C'est ballot...
:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
arno
Passager
Messages : 191
Inscription : 17 Déc 2004, 23:54:23

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar arno » 16 Avr 2019, 23:09:55

BBArchi a écrit :Ah oui. Il est vrai que la ligne St Germain / Lozanne & (triangle de raccordement) / Tassin / Givors n'est plus vraiment praticable aux trains de fret.
C'est ballot...
:(

Ne manque pas grand chose pour réaliser ce contournement fret par l'ouest pourtant...
Rémi
Passager
Messages : 5458
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Rémi » 17 Avr 2019, 09:55:13

Salut

Le contournement fret historique, c'est le Bourbonnais, Moulins, Paray, Lozanne, Brignais, Givors et la rive droite, sauf que tout ceci est fortement pénalisé par le tram-train qui n'autorise pas d'autres circulations ferroviaires que le tram-train. C'est ça la France !
Faire un raccordement nord-ouest à St Germain au Mont d'Or et restaurer le raccordement à l'est de Lozanne, ça s'annonce compliqué et pour des bénéfices très limités. Refaire le "NIFT" (Nouvel Itinéraire Fret de Transit) de Lille, non merci ! Beaucoup d'argent mis en l'air pour un bénéfice nul.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12588
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar BBArchi » 17 Avr 2019, 17:52:20

Le contournement fret historique, c'est le Bourbonnais, Moulins, Paray, Lozanne, Brignais, Givors et la rive droite...

:coolsmiley: Oui, nous sommes d'accord, le contournement ouest se compose d'autres sections que Lozanne Tassin... j'ai simplifié.

Maintenant, pourquoi les choix faits initialement seraient devenus totalement obsolètes et non pertinents, d'autant que les plateformes et infras + ouvrages d'art sont tous intacts ?

Combien coûterait la remise en état du tracé, y compris en organisant 'quelques travaux complémentaires...' avec un niveau d'acceptabilité très bon pour le BTP d'ailleurs ? :coolsmiley:

A prévoir :
> la section entre Tassin et Brignais à créer en voie unique parallèle au TT, et lui à repasser en VU. V90 ? V100 ? ; compte tenu des niveaux de trafic actuels du TT, sauf évolution, son trajet AR sur VU serait envisageable... (Quelques jeux de communications entre les 2 voies permettraient de faire effectuer les croisements du TT dans les "trous" de passage de fret si nécessaire, une augmentation du trafic pouvant advenir, ou repose d'une 3e voie pour les évitements ponctuellement pour maintenir séparés les deux domaines ...) Mais reprise d'une partie des caténaires ? de la signalisation ? Les PN ?
> La repose de la 2e voie entre Tassin et Lozanne, avec modifs d'implantation de l'existante pour retrouver le tracé initial (de mémoire circulable à V120, mais j'ai un doute), ce qui implique une reconstruction complète voie + caténaires + sig + points d'arrêts
> A l'est, la repose des deux voies manquantes du triangle de Lozanne + aiguillages de raccordement> La création du raccordement avec 1 saut de mouton VU pour St Germain nord<>ouest

Cette nouvelle infra pourrait accessoirement être mise à contribution par la création d'une offre inexistante à ce jour de desserte entre Lyon Ouest et le Nord / Ouest / Sud Ouest, mais aussi (plus directe / moins chronophage / sans rupture de charge ?) entre le Nord et le Sud sans automatiquement passer par le centre de Lyon (Part Dieu ou Perrache).

Cela ouvre, plus qu'un énième barreau autoroutier, un report de flux actuellement en VP (part significative de trajets de transit mise en évidence dans les études pour la boulevardisation de l'A6... >:D) des trafics de transit 'captifs' faute d'offre ferroviaire ou même d'autocar) en parallèle du soulagement d'une partie de la pression sur Part Dieu et Perrache.

A comparer avec le coût de rajouter une gare souterraine à la Part Dieu...le scénario pourrait se réaliser nettement plus vite que tout ce qui est envisagé, et si besoin, peut même se considérer comme une solution quasi immédiate avant les travaux nécessairement très longs, et la mise en service d'une gare souterraine nouvelle. Et donc d'apporter des réponses maintenant.


Dernier point : on prévoit, construit, gère et empile des solutions techniquement parfaites. Mais si il n'existe pas de solution / plan B disponible à la volée en cas de gros pépins, la situation devient rapidement explosive...

A Lyon, les niveaux de flux ont depuis longtemps dépassé ceux 'courants' dans les gares de Valence ou de Die, par exemple... en cas de pépin au niveau de la Part Dieu, ou de la tranchée des Tchécoslovaques, ou sur le pont du Rhône à St Clair, ou sous Saint Irénée, etc. (une petite dizaine de points singuliers délicats), c'est plié. On ne peut rien faire tant que le pépin n'est pas réglé ; il est temps de prévoir et d'intégrer des infrastructures de sécurisation du NFL, et d'améliorer la robustesse souvent convoquée, mais rarement finalisée !
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4431
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar amaury » 20 Avr 2019, 11:38:46

Rémi a écrit :[...]sauf que tout ceci est fortement pénalisé par le tram-train qui n'autorise pas d'autres circulations ferroviaires que le tram-train. C'est ça la France ![...]

Pourtant, j'avais cru comprendre que les trains de fret étaient théoriquement autorisés entre L'Arbresle et Sainte Foy-l'Argentière (donc en portion commune sur L'Arbresle - Sain-Bel) ? ???
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Greg_SNCF
Passager
Messages : 97
Inscription : 27 Oct 2012, 19:25:10
Localisation : C12 / 35 / T2 / MB

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Greg_SNCF » 22 Avr 2019, 19:10:20

amaury a écrit :
Rémi a écrit :[...]sauf que tout ceci est fortement pénalisé par le tram-train qui n'autorise pas d'autres circulations ferroviaires que le tram-train. C'est ça la France ![...]

Pourtant, j'avais cru comprendre que les trains de fret étaient théoriquement autorisés entre L'Arbresle et Sainte Foy-l'Argentière (donc en portion commune sur L'Arbresle - Sain-Bel) ? ???


C’est bien le cas, pour la desserte des carrières. Mais la ligne est mal en point au delà de Sain-Bel et ces rares circulations pourraient disparaître dans les mois à venir.
Avatar de l’utilisateur
Micka69
Passager
Messages : 200
Inscription : 24 Déc 2010, 17:41:32
Localisation : Lyon

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar Micka69 » 27 Avr 2019, 21:10:57

Bonjour,

Une idée m'est venue concernant le NFL. Le delai me paraissant beaucoup trop long, ne serait-il pas envisageable (d'ici disons 2025~2027) de réaliser en premiere phase d'abord le quadruplement du tronçon St-Fons Grenay et le CFAL nord? En effet ces deux projets contrairement au tronçon St-Clair - Guillotière sont moins complexes techniquement et buen moins couteux.

Il serait possible alors de devier toute ou partie des trains suivants vers Perrache via St-Exupery, Venissieux et Jean-Macé:
-Lyon - Evian/Genève/St-Gervais
-Lyon - Annecy
-Lyon -Chambéry
Lyon - Bourg - Lons-Le-Saunier - Besançon

Certes ces villes perdrait une partie de leurs dessertes vers Part-Dieu, mais le quartier resterait facilement accessible via Jean-Macé et le metro B ou un Rhonexpress Sytralisé, sans compter les autres avantages.

Selon les dires du president de SNCF reseau meme si la gare est première en terme de passagers en correspondance, l'essentiel des voyageurs y arrivant se rendent à Lyon et continuent leurs trajets à pied ou en TC. Or avec cette solution, on gagne des correspondances avec les metros A, B, D et les tramways T1, T2, T4 (voire T3 si prolongé à St Exupéry), on diffuse donc bien mieux les passagers (plus encore si une tarification commune est constituée).

Concernant les correspondances train-train, de nombreuses combinaisons TER resteraient possibles à Perrache (Vallée du Rhône, St-Étienne), voire Amberieu pour St-Etienne et pour les liaisons grandes lignes, il suffirait de les reporter sur les liaisons passant dejà à St-Exupéry (ou la gare est bien plus pratique pour changer de train) sans pour autant toucher aux TGV passant par Part-Dieu

De plus, cela créerait de nombreuses liaisons pour St-Exupéry, depuis le centre de Lyon d'une part, mais aussi depuis de nombreuses autres villes de la region.

Enfin, l'aide financière de la Suisse peut être envisagé. En effet, ces propositions créent des liaisons directes entre Genève (et d'autres gares du CEVA) et St-Exupéry, ce qui permet d'envisager un report du trafic de l'aéroport de Genève saturé actuellement vers St-Exupéry. Cela est difficile à envisager actuellement au vu de l'absence de liaison directe et efficace.

Qu'en pensez vous ?

Mickaël
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12588
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar BBArchi » 28 Avr 2019, 14:02:52

Ton hypothèse rejoint dans les grandes lignes ce que j'avais imaginé, en poussant le raisonnement plus loin.
(J'avais même imaginé que l'emprise du faisceau sud de Guillotière puisse être transformé en gare de l'importance de la Part Dieu, pour décombrer celle ci... )
Pour le prix de la création d'une gare souterraine à la Part Dieu, avec quelques voies seulement qui sera la 'solution en cul de sac' non extensible, on obtient une nouvelle réserve permettant d'absorber l'augmentation prévisible du trafic (en attendant une grosse crise sanitaire qui supprimerait la moitié de la population, toujours possible...)

Par contre, ce qui me plaît beaucoup moins, c'est l'idée que l'on puisse servir de vase d'expansion au trafic aéroportuaire de Genève... en récupérant les nuisances associées et l'obligation d'une piste supplémentaire à St Ex. >:(
C'est déjà infernal pour les riverains, en rajouter une couche pour éviter des nuisances à nos pauv'chéris de voisins qui majoritairement bavent sur les frontaliers, faut pas pousser. :knuppel2:
'Y' veut, 'y' paye, 'y' subit.

En matière de trafic aérien il est à espérer que ça va enfin se calmer. :police:

Si la tendance baissière responsable de ces derniers mois pouvait se confirmer, et que les consommateurs compulsifs de trajets aériens à bas prix puissent réaliser que ce ne sont que de bonnes grosses bouffissures ringardes responsable de la disparition de milliers d'espèces, on aura résolu la majeure partie du problème d'engorgement... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
nanar
Passager
Messages : 8789
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: NFL : Débat Public en 2019

Message non lupar nanar » 02 Mai 2019, 13:04:20

Salut

Un long article de Rue 89 Lyon est paru sur le sujet (le journaliste m'a interviewé)
https://www.rue89lyon.fr/2019/04/29/noe ... itanesque/

Durant trois mois, jusqu’au 11 juillet, une quinzaine de réunions se tiennent dans toute la région pour débattre des aménagements de long terme à réaliser sur le nœud ferroviaire lyonnais (NFL).

Régulièrement saturé, le NFL impacte l’ensemble des lignes qui le traversent et cause retards ou suppressions de trains à répétition. Auvergne-Rhône-Alpes est d’ailleurs l’avant-dernière région française pour la ponctualité des TER.

Alors voyager en train dans notre région pourra-t-il un jour se faire sans craindre les retards ? Va-t-on donner les moyens au train d’être une alternative crédible à la voiture ? Retour point par point sur les enjeux de ce débat public inédit.

1. Le NFL, qu’est-ce que c’est ?

Dans le jargon de la SNCF, un nœud ferroviaire est une portion de réseau ferré où convergent plusieurs lignes de chemin de fer. Et depuis plusieurs années, le nœud ferroviaire lyonnais (NFL) est synonyme de galère. Douze lignes s’y rejoignent, ce qui en fait le plus important de France.

Chaque jour, 1200 trains empruntent le NFL : TER, TGV, fret ou déplacements techniques des trains. Une fréquentation qui sature le réseau aux heures de pointe et qui occasionne de multiples retards sur toutes les lignes.

Au milieu de ce NFL, trois points sont jugés critiques par SNCF Réseau, l’établissement public gestionnaire du réseau ferré français :

la section située entre Saint-Clair et Guillotière et qui passe par la gare Part-Dieu
la gare Part-Dieu elle-même
la section située entre Saint-Fons et Grenay, où passent les lignes qui desservent Grenoble, Chambéry ou l’Italie et les TGV vers Paris ou Marseille

SNCF Réseau propose donc un projet d’aménagement à long terme du NFL qui vise à le décongestionner et à anticiper la hausse du trafic. Il vient d’être mis en débat public pour les trois prochains mois, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), l’autorité administrative indépendante qui organise ce genre de débat dans toute la France.

2. Pourquoi se sentir concerné (même si l’on n’habite pas à Lyon) ?

Selon SNCF Réseau, « le fonctionnement du NFL conditionne à la fois la performance des trains du quotidien et la mobilité à longue distance ». Autrement dit, une défaillance technique sur le NFL peut avoir des incidences sur tous les trains qui y passent, que ce soit le TER domicile-travail, le TGV vers la capitale ou le train de fret en provenance du port de Marseille.

En 2018, le NFL affichait un niveau de régularité moyen de 80 %, c’est-à-dire 10 % de moins que la moyenne nationale. Thomas Allary, directeur territorial SNCF Réseau Auvergne-Rhône-Alpes, signale même que :

« Un tiers des retards que nous connaissons dans l’ensemble de la Région Auvergne Rhône-Alpes viennent d’un aléa, un incident, dans le Nœud Ferroviaire Lyonnais. L’ensemble du système de la région est lié au Nœud Ferroviaire Lyonnais ».

Auvergne-Rhône-Alpes est d’ailleurs l’avant-dernière région française en ce qui concerne la ponctualité des TER. Il n’y a donc pas que les Lyonnaises et les Lyonnais qui soient concernés par l’avenir du NFL, mais bien tous les habitants de la région, voire au-delà.

D’autant plus qu’à l’horizon 2040, l’INSEE prévoit que la région comptera 1 million d’habitants supplémentaires et atteindra même 9,5 millions d’habitants en 2050.

Cette croissance démographique, ainsi que l’encouragement à développer les mobilités dites « durables » ou « non polluantes » au nom de la lutte contre la pollution de l’air, entraîneront mécaniquement une utilisation accrue du train… et des problèmes toujours plus nombreux si le réseau ferroviaire reste en l’état.

3. Que prévoit le projet « NFL Long terme » ?

Comme le précise la CNDP sur son site, « certains grands projets d’aménagement et certains plans et programmes de niveau national peuvent faire l’objet d’un débat public s’ils présentent de forts enjeux socio-économiques et s’ils ont des impacts significatifs sur l’environnement et l’aménagement du territoire ». C’est bien le cas du projet présenté par SNCF Réseau.

Il prévoit d’intervenir principalement sur les trois points névralgiques du réseau indiqués plus haut.

D’une part en construisant deux voies ferrées supplémentaires entre Saint-Clair et Guillotière, ainsi que des nouvelles voies à quai à la gare Part-Dieu. Deux options seraient ici envisageables : construire toutes ces nouvelles voies en surface (pour un coût estimé de 1,5 milliard d’euros) ou les creuser en sous-sol et créer une gare souterraine à Part-Dieu (coût estimé de 3 milliards d’euros).
D’autre part, en rajoutant deux voies sur la section Saint-Fons – Grenay, sur la ligne qui relie Lyon à Grenoble et la Savoie (coût estimé de 800 millions d’euros).

500 millions d’euros d’aménagements complémentaires sont aussi prévus ailleurs sur le réseau, tels que la suppression de certains passages à niveau. Au total, entre 2,7 et 4,3 milliards d’euros, selon la variante retenue.

Selon SNCF Réseau, ces aménagements permettraient d’augmenter la capacité ferroviaire du NFL de 40 %. Mais avec tous les délais incompressibles sur ce genre de projet (études préparatoires, enquête publique, acquisition du foncier, etc.), les travaux pourraient ne pas démarrer avant 20 ans, soit en 2040.

Options d’aménagement entre Saint-Clair et Guillotière ©SNCF Réseau

Aménagement envisagé entre Saint-Fons et Grenay ©SNCF Réseau

4. Ces travaux titanesques sont-ils nécessaires ?

C’est peut-être là l’enjeu n°1 autour de ce projet de « NFL Long terme ». Depuis Notre-Dame-des-Landes, depuis le barrage de Sivens, les grands projets d’aménagement ou de construction sont scrutés de près.

Mais en l’occurrence ici, toutes les associations d’usagers des transports en commun ou celles qui en font la promotion que nous avons contactées partagent le constat d’un réseau ferré en souffrance.

« On sait que le tronçon entre Saint-Clair et Guillotière est congestionné, on sait qu’il ne va pas bien, tous les jours ou presque il y a des retards », acquiesce par exemple Jean-Paul Lhuillier, qui suit le débat public pour l’association France Nature Environnement (FNE) et lui-même grand utilisateur des TER régionaux.

L’impératif d’intervenir sur le NFL ne fait alors pas vraiment débat. Du côté de l’association Pour se Déplacer Autrement dans la Région Lyonnaise (DARLY), on se dit d’ailleurs « plutôt favorable au projet présenté ». Tandis qu’à la Fédération Nationale des Usagers des Transports (FNAUT), « on prône à fond ce renforcement de l’infrastructure ». François Lemaire, vice-président de la FNAUT Auvergne-Rhône-Alpes :

« Même si c’est une bonne chose en soi, la croissance prévue du trafic ferroviaire nous inquiète étant donné l’état du réseau. Il faut augmenter l’offre de train sur les lignes qui vont sur Lyon pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et à ceux de demain. Et pour pouvoir le faire, il faut entreprendre des travaux sur le réseau ».

Ce qui leur pose plutôt question, c’est la manière dont il faudrait intervenir et les priorités à établir. Faut-il en passer par ces lourds travaux en amont et en aval de la gare de la Part-Dieu et dans la gare elle-même ? D’autres aménagements ne seraient-ils pas envisageables ? Les avis sont partagés.

Pour Bernard Girard, président de DARLY, « ce sont justement des questions que l’on va poser lors de ce débat. Que pourrait-on faire pour accroître le trafic des trains avec des travaux moindres ? ». Il a bien quelques idées à soumettre :

« mettre des trains plus longs et avec une plus grande capacité, augmenter la cadence, augmenter la puissance électrique pour soutenir tout ça… ».

Même réflexion chez Jean-Paul Lhuillier de FNE :

« Avant de faire ces grands travaux, on sait que le système d’exploitation du réseau date du siècle dernier et qu’un système d’exploitation moderne permettrait de gagner en capacité. On sait aussi que les trains de fret ne devraient pas passer par la gare de la Part-Dieu, qu’on peut augmenter la capacité des trains, etc. Donc rien qu’avec l’existant, on peut largement améliorer cette capacité du NFL dans un délai relativement court ».

Il rajoute d’ailleurs qu’au rang des priorités, SNCF Réseau devrait développer la gare de Saint-Exupéry aujourd’hui « largement sous-utilisée » et, surtout, réaliser le CFAL Nord (Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise), censé notamment accueillir les trains de fret qui traversent actuellement Perrache et Part-Dieu. Un projet déclaré d’utilité publique et dont les premières études remontent à l’an 2000, mais qui dort dans les tiroirs depuis et soulève l’opposition des populations concernées par son tracé.

Mais, à l’inverse, pour François Lemaire de la FNAUT :

« Absorber l’augmentation du trafic uniquement par des mesures techniques, oui peut-être. Mais dans ce cas-là on oublie la question de la fréquence des trains. Pour augmenter les fréquences, il faut fatalement des infrastructures nouvelles. Et cette question de la fréquence est importante pour l’attractivité du train et le report modal ».

Même son de cloche du côté de SNCF Réseau. L’entreprise fait figurer dans son étude différents aménagements techniques intermédiaires qui « pourraient être une réponse capacitaire légère à un accroissement modéré de la demande ».

Mais elle prend soin de préciser qu’« à plus long terme, les aménagements du ″NFL Long terme″ sont nécessaires pour supprimer les points de congestion, en ligne et en gare, et apporter une solution à la croissance du nombre de trains ».
Adhérez à la communauté de lecteurs

5. C’est loin 2040. Que faire en attendant pour améliorer le sort des usagers ?

C’est l’inquiétude partagée par tous. « Qu’est-ce qu’il y a moyen de faire tout de suite ? C’est ça aussi que demandent les usagers », résume Bernard Girard, de la DARLY.

L’horizon de début des travaux sur le NFL est tellement éloigné que tous se demandent ce qui va être fait entre-temps pour améliorer la situation sur le réseau ferré. Thomas Allary de la SNCF assure que le gestionnaire du réseau ferré agit :

« Nous ne restons pas sans rien faire. Nous améliorons l’exploitation au quotidien. Nous avons même quelques petits mouvements depuis le début de l’année, qui démontrent que les choses évoluent positivement. Il faut évidemment poursuivre le chemin. Nous avons surtout déjà des travaux dans l’ensemble du Nœud Ferroviaire Lyonnais ».

Il met en avant ici le « Plan de mobilisation » élaboré avec l’État et les collectivités locales entre 2012 et 2014. Ce plan comporte une série d’aménagements sur le réseau régional déjà réalisés ou programmés d’ici 2025, pour un montant de 500 millions d’euros. Ils doivent permettre de « retrouver de la qualité de service, de la régularité », d’après Thomas Allary. Autrement dit, ils devraient aider à diminuer le nombre de trains en retard ou supprimés.

Parmi les actions les plus emblématiques de ce plan, l’actuelle construction d’une douzième voie (voie L) à la gare de la Part-Dieu, qui doit permettre d’augmenter la capacité d’exploitation.

La « banalisation » – c’est-à-dire la mise à double sens – des voies J et K entre la gare de Perrache et la gare de Vaise fin 2016 en faisait également partie, tout comme la suppression d’un passage à niveau particulièrement gênant à Saint-Pierre-de-Chandieu sur la ligne Lyon-Grenoble.

Et pour absorber l’augmentation de fréquentation prévisible dans les années à venir, l’entreprise envisagerait aussi d’accroitre le nombre de places dans les trains ou d’augmenter la capacité d’accueil de train à quai à la gare Part-Dieu.

Autant de leviers qui nécessitent des investissements pour lesquels rien n’a été officiellement acté et dont on peut du coup douter de la rapidité de mise en œuvre. Seule l’installation d’une nouvelle signalisation ferroviaire permettant de réduire l’espacement entre deux trains est d’ores et déjà prévue sur la LGV Paris-Lyon. Est-ce que cela pourrait être un premier niveau de réponse pour désengorger le NFL ? La SNCF avoue elle-même dans son dossier de présentation que :

« Le déploiement d’un tel système dans l’ensemble du NFL et les gains potentiels en termes de capacité restent à démontrer ».

L’entreprise réalise en ce moment même des études sur ce sujet. Elles devraient être versées au débat public d’ici la fin du mois d’avril.

En résumé, les trains n’arriveront peut-être plus en retard mais risquent quand même d’être bondés aux heures de pointe pour quelques années encore.

6. Le « RER à la lyonnaise » verra-t-il enfin le jour ?

Les aménagements proposés dans ce projet de « NFL Long terme » sont supposés permettre la circulation d’un TER tous les 1/4h pour les dessertes des grandes gares de l’aire métropolitaine lyonnaise (Saint-Etienne, Vienne, Bourgoin, Givors, Villefranche-sur-Saône, Montluel, etc.).

Si vous avez suivi le débat politico-ferroviaire local ces dernières années, vous savez que cette ambition n’est pas nouvelle : elle rejoint l’idée plusieurs fois évoquée par des élu(e)s de tous bords de créer un « RER lyonnais ».

Derniers en date : Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional EELV, qui évoque un RER entre Lyon et Saint-Étienne suite à l’abandon du projet d’A45 ou les élus métropolitains du groupe UDI qui, courant janvier, proposaient de « transformer les TER en RER ».

On peut y rajouter Gérard Collomb, maire de Lyon, qui à l’occasion du lancement de ce débat public en appelait « à la possibilité de développer des RER qui permettent de désaturer » le réseau. Ou encore David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, qui rappelait faire « sienne » cette ambition de mieux desservir par le rail les villes métropolitaines et celles du périurbain lyonnais, au nom de la construction d’une « Métropole durable pour ceux qui y vivent et aussi pour ceux qui y travaillent ». Bref, l’unanimité semble régner sur le sujet.

Et que ce soit la FNAUT Aura, la DARLY ou la FNE Aura, toutes les associations plaident aussi pour la mise en place d’un tel réseau de trains métropolitains à haut niveau de service. Jean-Paul Lhuillier de FNE en fait une condition « indispensable » pour que les gens optent pour le train plutôt que pour la voiture :

« Si on ne propose pas d’alternatives fortes à la voiture, le report modal ne marchera pas, on aura des oppositions façon « gilets jaunes ». Il faut avant tout construire les alternatives ».

Mais une chose est sûre : tant que le NFL restera en l’état, ce RER lyonnais ne pourra être qu’un vœu pieu ou un effet d’annonce politique.

Réunion d’ouverture du débat public le 11 avril dernier © CNDP / Laurent Critot

7. Au final, que faut-il attendre du débat ?


Traditionnellement, le but d’un tel débat public est d’initier une réflexion collective autour d’un projet qui n’en est qu’à ses prémices.

Il s’agit d’informer le public (sur les enjeux du projet, ses variantes, ses coûts, etc.) et de lui permettre de poser des questions et de partager, plus largement, ses attentes sur l’évolution du transport ferroviaire. Le maitre d’ouvrage se devant d’apporter des réponses exhaustives et argumentées.

Mais en définitive, Jean-Claude Ruysschaert, Président de la Commission particulière qui organise ce débat, rappelle que :

« l’objectif est d’éclairer la SNCF mais aussi les pouvoirs publics qui financent les transports, pour qu’ils puissent décider en connaissance de cause ».

Avec cette procédure, on reste donc dans le registre de la consultation pure et simple. Ce que confirmait Chantal Jouanno, présidente de la CNDP, lors de la réunion d’ouverture du débat :

« En France, on peut le regretter, mais c’est comme ça, le débat public, ce n’est pas la codécision. In fine, le décideur final restera toujours SNCF Réseau, ou les pouvoirs publics, si la décision leur appartient ».

Après la fin du débat public, le 11 juillet, la CNDP doit publier dans les deux mois un compte-rendu des opinions et arguments présentés. SNCF Réseau a alors trois mois pour faire connaitre sa décision et annoncer ce qu’il compte faire : poursuivre en l’état le projet, l’amender plus ou moins largement, le stopper, etc.

Mais comme ici la nécessité d’intervenir sur le NFL semble faire consensus entre les associations d’usagers, les élus locaux ou l’entreprise, il ne devrait de toute façon pas y avoir de remise en cause en profondeur du projet.

L’enjeu porte donc avant tout sur le choix de l’aménagement aérien ou souterrain des voies entre Saint-Clair et Guillotière et, surtout, sur ce qui peut être fait d’ici 2040. Et là, l’avenir dira si la procédure aura permis aux usagers de se faire entendre.

Le cas des autres grands projets ferroviaires de la région, tels que le CFAL, la ligne LGV POCL, ou le tunnel Lyon-Turin et ses accès alpins que le gouvernement français n’entend pas abandonner pourraient également s’inviter au débat. Tous peuvent avoir un impact sur le futur du NFL… mais ces projets-là sont beaucoup moins consensuels.




>> Les prochaines dates et lieux du débat

– Thème Les transports du quotidien : Vienne le 14 mai, Lyon le 16 mai, L’Isle d’Abeau le 23 mai, Ambérieu-en-Bugey le 13 juin

– Thème Quels aménagements, quels impacts ? : Lyon le 6 juin, Vénissieux le 11 juin, Villeurbanne le 18 juin

– Thème Liaisons entre métropoles régionales : Grenoble le 21 mai, Saint-Étienne le 12 juin, Clermont-Ferrand le 19 juin

– Ateliers-débats (inscriptions obligatoires) :

Décryptage et prospective des modèles de trafics : Lyon le 13 mai
Le transport des marchandises et l’intermodalité dans le noeud lyonnais : Lyon le 4 juin
Les transports du futur : Lyon, le 26 juin
Le NFL et l’attractivité économique du territoire : Lyon le 27 juin
La desserte entre Lyon et les accès alpins : Chambéry le 04 juillet

– Clôture du débat : Lyon le 11 juillet

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : edingen, Exabot [Bot], Google [Bot], Métro C et 32 invités