Revue de presse

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
yanns040586
Passager
Messages : 1374
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 28 Août 2019, 17:38:30

C'est en effet triste d'en arriver à murer les CR ou de ne plus desservir un quartier entier pour 3 énergumènes qu'il faudrait "éduquer".

Question de béotien : Et régler le problème des fauteurs de troubles ? par une action sociale, ou plus rude si ça marche pas ? :crazy2:

D'accord, le temps que le problème soit résolu, de l'eau sera passé sous les ponts et des CR seront passés à l'hosto ce qui n'est pas souhaitable... Mais se dire que c'est pire ailleurs et que donc tout va bien, ce n'est pas non plus une solution.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 29 Août 2019, 00:01:21

Le problème est que rien n'est fait pour infléchir la spirale infernale découlant de l'absence d'accompagnement / éducation (éducation autrement pluls nuancée et humaniste que le choix binaire laxisme d'un coté / coups de ceinturon de l'autre) ; on attend vainement la mise en place de moyens pour une éducation ferme mais bienveillante, de façon à ce que les minots d'aujourd'hui, qui seront les adultes de demain, arrêtent de reproduire un schéma qui cause leur propre perte.

Mais ça, avant que cela puisse rentrer dans la boite à neurones de certains décideurs, ce n'est pas gagné...


Sinon, pour ceux qui ont connu les articulés de la ville de Romans (ville qui doit se respirer cette ambiance mortifère), vous pourrez retrouver un O 405 GN prochainement, transformé en food truck !
https://www.lejsl.com/edition-montceau/ ... -foodtruck

Il n’est pas difficile de trouver la maison de Frédéric Cecchini, dans le quartier de la Sorme à Blanzy. Un immense bus à soufflets de 18 mètres de long est stationné à l’arrière de l’habitation. L’engin est en voie d’aménagement : Fred y travaille les soirs, les week-ends et pendant ses vacances.

Un bus acquis pour 2 400 €
Image
Image
Ce Montcellien de 54 ans a passé son enfance au parc Salengro. Après le collège, il obtient un CAP en mécanique auto et tous ses permis. « À l’époque, j’aimais aussi le contact avec les gens et j’ai fait beaucoup d’extras en restauration », se souvient Fred. Il sera finalement chauffeur routier pendant trente ans à l’international, avant de reprendre une vie professionnelle plus sédentaire en travaillant en carrosserie depuis 2014.

« Quand l’aire de la Guye s’est ouverte cette même année, avec ses 65 places pour les camions, l’idée m’est venue d’y établir un foodtruck, qui me permettrait d’allier ma connaissance de la restauration et du monde de la route. Mais je voulais un foodtruck original. J’ai trouvé mon bus à soufflets à Romans, en Isère, pour 2 400 € en février dernier. J’ai emprunté 15 000 € pour l’aménager », explique Fred.

L’ancien carrossier a installé l’espace cuisine à l’avant. Il a démonté tous les sièges, qu’il garde pour en faire l’espace restauration au milieu et à l’arrière du bus, sur 40 m², avec 22 places assises. « Sur l’aire de la Guye, avec l’autorisation de la Direction interdépartementale des routes Centre-Est, je vise surtout la clientèle des routiers, que je connais bien, mais aussi les touristes de passage. L’avantage, c’est qu’avec l’espace restauration, je peux travailler toute l’année. »

Chez Fred l’autoentrepreneur, il sera possible de déguster sandwiches américains, hamburgers, paninis, hot-dogs et toutes les boissons que permet la licence 3, avec même une machine à pression pour la bière, une télévision et un poêle à granules pour le confort en hiver. La consommation se fera sur place ou à emporter.

« J’ai voulu garder le style américain des années 1980 pour décorer l’intérieur du véhicule, et si l’affaire marche bien, je compte aussi customiser l’extérieur dans ce même esprit », conclut l’entrepreneur. Alors, rendez-vous chez Fred sur l’aire de la Guye à Sainte-Hélène, dès la seconde quinzaine de septembre.


Seulement voila, c'est en Saone et Loire qu'il faudra aller le voir ! :banane:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
Nat
Passager
Messages : 850
Inscription : 14 Nov 2004, 23:49:06
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar Nat » 29 Août 2019, 10:01:27

Idem à Grenoble, tous les bus sont équipés il me semble (peut-être pas sur les lignes affrétés).
Certains conducteurs qui font les lignes de soirées les utilisent pendant tout leur service par précaution.
C'est quand même pas en équipement de luxe !

[Edit] j'avais pas vu qu'il y avait d'autres posts après celui auquel je voulais répondre, je parle des vitres anti-agressions
FANA92
Passager
Messages : 7
Inscription : 20 Avr 2018, 08:14:41

Re: Revue de presse

Message non lupar FANA92 » 29 Août 2019, 21:59:19

Bonsoir,
lu sur le site de DIVIA(Dijon) :
"Le syndicat C.G.T. de Keolis Dijon Mobilités a déposé un préavis de grève pour le samedi 31 août, ceci suite aux agressions et actes de violence perpétrés à l'encontre des personnels exerçant leur mission de service public sur le réseau Bus & Tram Divia.
De fortes perturbations sont à prévoir durant cette journée.

Samedi 31 août, les services suivants seront assurés :

T1 : circule de 5h30 à 20h30 un tram toutes les 15 minutes
T2 : ne circule pas
Les Lianes proposent un bus toutes les 25 à 30 minutes​
Corol - B10 et B18 ne circulent pas​
B11 un bus toutes les 45 minutes​
B12 un bus toutes les 50 minutes​
B13, B14, B15 et B16 un bus toutes les 90 minutes​
F42 un bus toutes les 45 minutes
Fonctionnement normal : Pleine Lune - City - B17, B19, B20, B21, B22 - P30, P31, P33 et DiviAccès
Le réseau de soirée ne fonctionne pas"

Je n'arrive vraiment pas à comprendre ces usagers, le manque de considérations, est-ce un manque d'éducation ou un égocentisme excessif qui leurs donnent l'impression d'être le meilleur et de frapper ou d'insulter "l'autre"!!! Les lois ne font plus peur!
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 30 Août 2019, 21:23:14

En l'occurrence, ce ne sont pas des olibrius à classer dans la catégorie 'usagers'. :police:
Perso, ça me gênerait ; un peu comme si on me disait que je suis un hooligan. :knuppel2:
Non, ce sont juste des boites à neurones avec deux pattes en dessous, totalement démunies d'empathie et de rationalité, juste bons à pourrir la vie dans leur environnement proche.
Je plains les familles et voisins de ces gens, obligés de les supporter... et la collectivité, obligée de supporter le coût social de leur non-fonctionnement :buck2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 31 Août 2019, 23:19:56

Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
yanns040586
Passager
Messages : 1374
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 01 Sep 2019, 13:25:21

L'info a déjà dépassé les frontières, mais il est vrai que Lyon et Montréal sont jumelées et ont des liens forts...
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 06 Sep 2019, 17:00:43

Salut

https://www.mobilettre.com/choses-serieuses/

Gilles Dansart, dans Mobilettre a écrit :Choses sérieuses

Mise à part une petite et vaine polémique ferroviaire, l’été 2019 fut calme. Mais à y regarder de plus près, ce ne fut qu’un répit. En passant du transport à la mobilité, tout change – même si, pour l’instant, rien ne change vraiment

Quel paradoxe! Sous l’effet du réchauffement climatique et de la profonde transformation des débats publics, les questions de mobilité sont devenues essentiellement politiques – la double emprise des «techniciens» et des grands argentiers résiste de moins en moins aux conceptions dites alternatives. Et pourtant, le gouvernement français se refuse à changer de pilotage : Bercy et une ministre de l’Ecologie et des Transports technocrate déroulent une politique classique dont quelques slogans déjà éculés ne masquent ni l’archaïsme ni les contradictions.

L’absence d’ambition nouvelle place le pouvoir dans un étau : d’un côté la dynamique écologiste, de plus en plus forte chez les jeunes et les citadins, de l’autre la défiance des automobilistes dépendants. Faute d’avoir porté dès sa nomination un message clair et mobilisateur sur ces questions, le gouvernement n’a pu desserrer ces mâchoires redoutables. Un an après la démission de Nicolas Hulot puis l’émergence des gilets jaunes, on en est toujours là : «L’idée même de transition écologique, c’est d’y aller progressivement », a avoué au Monde la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon dans une formule lourde d’impuissance.

Il faudrait pourtant passer aux choses sérieuses : proposer un projet environnemental à l’échelle des générations, insuffler une autre façon d’envisager les investissements privés et publics. Pour l’instant tout le monde se renvoie la balle : l’Etat, les acteurs économiques, les citoyens. La mayonnaise ne prend pas. Les déclarations d’intention sont puissantes et répétées, mais les progrès sont si faibles. Les Français sont moins que jamais réconciliés autour d’un objectif commun.

Au sortir de cet été, on a plus que jamais l’impression d’un vrai gâchis car la prise de conscience et la disponibilité des citoyens en faveur d’une autre politique de mobilité nous semblent de plus en plus fortes, partout en Europe. Mais les dirigeants politiques, paralysés par les nouvelles formes de débat/contestation, gèrent à courte vue, populiste ou électoraliste, se perdent dans des dispositifs compliqués et illisibles. C’est d’une certaine façon logique : à force d’encadrer outrageusement les concertations publiques et de jouer d’instruments de communication grossiers, ils ont perdu de leur crédibilité.

Il est pourtant urgent de fixer une ligne politique claire et ambitieuse, car le contexte est aussi complexe que mouvant.

Citons quelques incertitudes : les hypothèses de ralentissement de la croissance, la fluctuation non maîtrisée du prix des carburants, l’âpreté des guerres commerciales (notamment dans l’automobile), la fragilité des modèles économiques (le low cost, les compagnies aériennes).

Le secteur ferroviaire est le premier marqué par ces vicissitudes politiques. Un an après une réforme profondément technocratique de la SNCF, l’absence de projet industriel clair et engageant est criante. La fréquentation des trains augmente très fortement ? On achète sans problème des TGV (à Alstom) mais Bercy mégote pour financer des rames Intercités (promises à CAF, lire MobiAlerte 71) sur Paris-Clermont et Paris-Toulouse, alors que le même gouvernement déclare la guerre au tout-TGV et affirme vouloir désenclaver les territoires ! Mobilettre persiste et signe: une politique ferroviaire sans système transparent et assumé de peréquation entre activités, même en situation concurrentielle, est une absurdité, car le réseau ferroviaire se nourrit de toutes ses composantes.

Bon courage au futur président ou à la future présidente de la SNCF… Ou à un tandem paritaire ? Les rumeurs se multiplient depuis plusieurs semaines; en cette fin août, nos confrères de la Lettre A évoquent un drôle d’attelage Jean Castex-Rachel Picard. Un ami du secrétaire général de l’Elysée, dont la belle carrière ne prédispose pas au management d’entreprise, flanqué de la championne du TGV et des petits prix? Calmons-nous : le nouveau Sphynx Emmanuel Macron n’a pas dit oui et ses récentes nominations (Sylvie Goulard) attestent d’hésitations longues, jusqu’au dernier moment.

Ce qui est certain, c’est que la situation va finir par devenir intenable faute de clarification, voire même carrément nauséabonde. La situation de l’entreprise ressemble un peu à celle du PS des années 90-2000, où les courants se flinguaient à qui mieux-mieux ; depuis quelques mois, les luttes d’influence font rage au sommet de la SNCF, et tous les moyens sont bons pour discréditer tel ou tel candidat. Certains, effrayés de perdre leur position, allant jusqu’à pousser cet été l’hypothèse de la reconduction de Guillaume Pepy…

On a donc lu avec précaution l’audit de l’EPSF sur la zone Atlantique, sorti miraculeusement par le Parisien il y a dix jours. Il fut jugé avec une belle unanimité comme révélateur d’une inquiétante insécurité ferroviaire ; méritait-il tant de sollicitude médiatique ? Disons-le clairement : les quelques écarts à la norme relevés par les enquêteurs ne nous ont pas semblé gravissimes, l’EPSF est bien dans son rôle de vigie pointilleuse – d’ailleurs, quand on lit un rapport de l’ASN (autorité de sûreté nucléaire) on a aussitôt envie de construire un abri anti-atomique… Ce sont plutôt les défaillances de la supervision et du reporting, si elles étaient répétées, qui constitueraient des motifs d’inquiétude : le management de proximité n’est peut-être pas encore suffisamment reconstitué, sur fond de recours à la sous-traitance dont on sait qu’elle est peu goûtée des opérateurs de terrain.

Ces péripéties ne doivent surtout pas faire oublier les choses sérieuses, donc.


Au premier rang desquelles le respect des voyageurs : ils détiennent la clé de l’avenir, car c’est leur comportement qui peut emporter les conceptions rabougries ou passéistes d’une mobilité exagérément centrée sur l’automobile et le camion. Quelques premières tendances sur 2019 montrent des progressions très fortes de la fréquentation des transports publics, sur la longue distance comme en zone dense. Imaginons, l’hypothèse est loin d’être folle, que ce mouvement s’amplifie davantage, sous l’effet conjugué d’une poursuite de la hausse du prix des carburants et d’une accélération de la modification tendancielle des comportements. Comment tiendront les réseaux et les matériels ? Comment réagiront les voyageurs à la multiplication des perturbations ? Comment feront les entreprises, les autorités organisatrices, pour répondre à la demande ? On pourrait se pencher aussi sur la question du fret : qui est prêt à un transfert modal important si les difficultés de recrutement des conducteurs routiers et les décisions de l’Europe sur l’Eurovignette incitaient les chargeurs à choisir davantage le fer et le fleuve ? Feu sur le malthusianisme des hautes sphères…

On a compris que depuis les gilets jaunes, le pouvoir macronien est en mode survie et s’éloigne de plus en plus de ses engagements initiaux : ne pas sacrifier le temps long au diktat du court terme. Pourtant, c’est bien en ces temps incertains et troublés que se joue l’avenir des pays et des territoires. Et cela tombe bien, un exercice pratique se profile au printemps prochain : les élections municipales, celles que préfèrent les Français, ces voyageurs du quotidien mis à toutes les sauces depuis deux ans. Il serait temps de s’en occuper vraiment.
Bonne rentrée à tous!
G. D.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 06 Sep 2019, 19:37:26

Rien à voir avec les transports, mais je le mets quand même :

https://www.nouvelobs.com/justice/20190 ... rison.html


L'Obs a écrit :Alvin Kennard a passé 36 ans derrière les barreaux pour avoir dérobé 50 dollars dans la caisse d’une boulangerie.


Alvin Kennard est en prison depuis trente-six ans. Son crime ? Avoir volé 50,75 dollars de la caisse d’une boulangerie, en 1983. Trois ans plus tard, il a été condamné à la prison à vie, sans libération conditionnelle possible.

Une peine de prison particulièrement sévère, conséquence d’une loi particulière de l’Alabama, dite « des trois coups », une disposition législative permettant de prononcer des peines de prison à perpétuité à l’encontre de prévenus condamnés pour la troisième fois pour un crime ou un délit, même mineur et non violent.

L’homme n’était pas pour autant un criminel endurci. A 18 ans, il avait été condamné à trois ans d’emprisonnement avec sursis pour être rentré par effraction dans une station d’essence après avoir plaidé coupable aux trois chefs d’accusation requis contre lui, comme le rapporte le site AL. Cette condamnation le rendait admissible à une peine en vertu de la loi.

Mais après trente-six ans derrière les barreaux, Alvin Kennard va être libéré. Un juge de l’Alabama a ordonné sa sortie de prison, dans le but notamment de réduire la surpopulation carcérale dans cet Etat du sud des Etats-Unis.

Un détenu exemplaire

C’est une association légale locale, l’Alabama Appleseed Center for Law and Justice, qui a obtenu la réduction de la peine de Kennard. Son avocate, Carla Crowder a précisé qu’il avait été un détenu exemplaire qui avait trouvé la foi en prison.

Pendant l’audience, Alvin Kennard, vêtu d’un uniforme de prison rayé rouge et blanc, a déclaré regretter ses actions passées et s’est excusé. Plusieurs amis et membres de sa famille étaient présents et ont promis qu’ils l’aideraient à se réinsérer. Pour l’instant, l’Américain, qui avait travaillé dans le domaine de la construction et de la charpenterie, dit vouloir travailler en tant que charpentier.

Carla Crowder a souligné que des centaines de détenus dans des situations similaires étaient toujours en prison, car ils n’avaient pas reçu d’aide particulière.
"« C’est incroyablement injuste que des centaines de personnes en Alabama soient en prison à perpétuité pour des crimes non violents. »"


Ceci dans un pays qui se dit "leader du monde libre".

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
SGB
Passager
Messages : 112
Inscription : 31 Oct 2012, 23:26:40

Re: Revue de presse

Message non lupar SGB » 09 Sep 2019, 13:05:11

Ligne de Lyon-Perrache à Saint-Étienne-Châteaucreux, via Oullins et Givors-Canal.

Nouvelle halte d'Irigny-Yvours.

Irigny : le TER Lyon - Saint-Étienne s'arrête à nouveau

La halte ferroviaire d'Irigny-Yvours, inaugurée jeudi matin en présence de nombreux élus, permet de rejoindre Lyon-Perrache en TER en seulement 11 minutes.

La ligne 10 du TER, qui relie Saint-Étienne à Lyon Perrache, en passant notamment par Givors et Oullins compte depuis ce lundi matin un arrêt de plus, sur la commune d'Irigny.

Radio Scoop du lundi 9 septembre 2019

Image

La halte ferroviaire d'Irigny-Yvours - Hugo Harnois / Radio Scoop.

Image

Hugo Harnois / Radio Scoop.


L'ancienne gare d'Irigny à l'époque de la Compagnie du PLM.

Image

Image
alecjcclyon
Passager
Messages : 691
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 12 Sep 2019, 14:38:02

https://www.leprogres.fr/rhone-69-editi ... pour-durer
Depuis mercredi 11 septembre, en milieu de journée, la trémie n°2 sous Perrache est interdite à la circulation. Elle permet de rejoindre le tunnel de Fourvière en direction de Paris par le quai Gailleton ou le pont Galliéni. Mercredi, cette fermeture, puis un accident rue de Bonnel avaient engendré de très nombreux bouchons dans le secteur.
Cette fermeture a été décidée après la chute d'un morceau de flocage, environ 5m², du plafond de la trémie. Des travaux pourraient débuter en début de semaine prochaine, selon les services techniques de la Métropole de Lyon. "Nous sommes en train de monter les échafaudages", précise la collectivité au Progrès.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3884
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: Revue de presse

Message non lupar Patafix » 18 Sep 2019, 10:16:42

Salut,

Ca a l'air animé en ce moment pour la S1 ::)

Lyon Capitale a écrit :Lyon : effet pervers inattendu pour les bacs à fleurs sur les voies de bus

Le projet de végétalisation de certaines rues de la presqu'ile de Lyon, dont Edouard Herriot, n'en finit pas d’enchaîner les polémiques. Ces bacs à fleurs sur les voies de bus et vélo ont entraîné un nouvel usage inattendu : un gain d'espace pour le stationnement illégal.
Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Déjà décrié lors de sa présentation, le projet de la ville de Lyon de végétaliser les rues Édouard Herriot, de Brest, Chenavard et Gasparin n'en finit plus d'enchaîner les polémiques.

Cette expérimentation qui doit durer 18 mois consiste à placer des bacs à fleurs et arbustes sur les voies de bus et vélo et la place dédiée à la voiture et au stationnement a été préservée en immense partie. Ainsi, tous les véhicules doivent désormais partager la même voie de 3,5 mètres de large : automobiles, SUV, camions de livraison, deux roues motorisés, trottinettes, cyclistes, bus de la ligne S1 (2,33 m de largeur)... Les retours particulièrement négatifs lors de la consultation en ligne n'ont quasiment rien changé au projet de base. Seule "avancée", qui pose elle aussi problème : les vélos bénéficieront de double sens cyclable pour remonter ces 3,5 mètres fourre-tout.

En pratique, la rue Edouard Herriot est devenue l'un des points noirs pour les cyclistes et passagers des transports en commun, tous coincés dans les bouchons et ne bénéficiant plus des avantages d'une voie dédiés. Les voitures collent déjà les vélos, certains dépassements sont trop proches et il suffit de rouler ici pour se faire peur en quelques minutes. Même si la zone est limitée à 30 km/h, elle est déjà considérée comme potentiellement dangereuse par les cyclistes. Ces effets négatifs avaient été prédits par les citoyens, associations cyclistes et médias comme Lyon Capitale, dès la présentation du projet.



L'effet pervers inattendu, mais tellement logique

Un autre effet vient d’apparaître et il témoigne de l'échec total du projet de végétalisation. La position des bacs à fleurs sur les voies de bus et vélo a créé de nouveaux espaces favorisants le stationnement illégal. En quelques jours seulement, un nouvel usage est apparu sur le secteur, selon nos constations. Pour des raisons de sécurité, les bacs à fleurs ne sont pas présents à proximité des passages piétons, or des conducteurs profitent de ce nouvel espace pour garer leur voiture, parfois pour du stationnement long (ne respectant pas la loi, il en va de soi).

En temps normal, le flux des bus et vélo rendrait ce type de stationnement difficile, même si certains ont toujours été amateurs du double file sur Herriot. Avec les bacs à fleurs, il est désormais facilité et la voiture qui n'avait pas vu sa place grandement diminuée dans cette expérimentation la voit même augmenter, tout un paradoxe. Selon le projet de végétalisation, des planchers en bois doivent être posés entre les bacs, mais cela n'est pas encore le cas. La nature ayant horreur du vide, il a été comblé de la pire manière.

Au-delà de la question de civisme et de savoir vivre, ce stationnement à côté de passage piéton renforce pour l'instant la dangerosité potentielle du secteur. Les véhicules plus ou moins haut garés à ces endroits empêchent ceux qui circulent de voir correctement les piétons qui s'engagent pour traverser. Lyon va lancer une opération de vidéo verbalisation qui permettra de sanctionner ce type de comportement (lire ici). En quelques jours, cette opération de végétalisation est devenue le symbole d'un marketing politique où les usages semblent avoir été absents des réflexions.


Lien de l'article: https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... es-de-bus/
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 982
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Revue de presse

Message non lupar Airbus » 18 Sep 2019, 14:27:28

Enfin, sur ce sujet, bien que fervent défenseur de la cause des TC, je crois qu'il faut raison garder.
Si on remplaçait la voie bus de la section nord de la rue de la République par des bacs à fleurs, je serais parmi les premiers à hurler.
Mais en l'espèce, il s'est agi ici d'implanter des bacs à fleurs cet été, sur un couloir bus réservé à la seule ligne S1, soit un bus toutes les 10 à 15 minutes, pour une desserte ultra-locale interne au quartier.
Le taux de remplissage de la S1 ne parait pas mirobolant et on n'est plus, sur cette ligne de midibus dans le domaine du transport de masse.
Dans le coeur presqu'Ile, la plupart des gens arrivent avec le métro ou les lignes fortes et terminent à pied leur trajet.
L'installation de bacs à fleurs peut agrémenter le trajet pédestre, et la limitation à une seule voie des rues de Brest ou Paul Chenavard est en elle-même un frein à l'utilisation de la voiture.
Donc attendons sereinement la fin de l'expérimentation, il n'y a pas d'enjeu majeur dans ce secteur précis.
trambus
Passager
Messages : 58
Inscription : 08 Sep 2008, 22:09:00
Localisation : LYON 03

Re: Revue de presse

Message non lupar trambus » 18 Sep 2019, 15:06:02

Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4547
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 18 Sep 2019, 17:05:08

Comme l'évoque l'article de Lyon Capitale, c'est aussi une voie vélos ! Si les "pots de fleur" avaient été prévus de façon à dégager une bande cyclable, le débat se concentrerait sur le bus mais là, on a bien mis de côté bus et vélos pour ne pas déranger circulation automobile et stationnement. :(
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 18 Sep 2019, 19:37:43

Airbus>
Nous avons quelques divergences, j’ai passé sur les précédentes, mais là, très franchement, désolé de te rentrer frontalement dans le lard : je pense que tu es à coté de la plaque et que tu ne connais pas vraiment les spécificités de ce secteur ... :laugh:

Et ce qui m’inquiète relativement plus, c’est que ce défaut de données d’entrées et de diagnostic semble être un point commun avec nos administrateurs, ceux à qui on a confié la gestion de l’espace collectif. :-\

Pourquoi j’affirme que tu es à coté de la plaque ?

Je travaille sur différents chantiers dans ce quartier depuis 1995 ; j’ai eu le temps d’apprécier ce qui fait sa spécificité, ses défauts, son charme aussi, de percevoir quelques fondamentaux relativement stables et quelques évolutions dans son usage, et d’avoir un point de vue d’amateur éclairé…

Puisque tu avais donné l’impression d’y être attaché, je concède qu’une expérience personnelle professionnelle peut être mise en doute face à la rigueur (?) scientifique et aux choix méthodologique d’étude mis en œuvre.
Cependant... :angel:


La rue E.Herriot, jusqu’à l’installation des cagettes, avait un fonctionnement très certainement discutable mais qui était à l’équilibre en quelque sorte ; en vrac :

. Des commerces de détail, qui n’ont que très peu de stock, mais qui doivent gérer pour la majorité d’entre eux, des allées et venues de livreurs pour emporter et rapporter les vêtements retouchés

. Des clients de commerces qui zig-zagent souvent d’un trottoir à l’autre, flot historique qui s’est progressivement ‘discipliné’ avec les traversées aux carrefours

. Une centralité indiscutable, perçue comme telle et intégrée dans la perception de la cité

. Des hôtels avec de la dépose minute très active

. Une pression foncière certaine qui caractérise le secteur (spéculation, airb'b en développement)

. Des riverains qui continuent d’habiter et de faire vivre ce quartier en dehors des heures de bureau :pouce:

. Depuis quelques temps, des zonzons en périphérie qui n’arrivent plus à faire rire à leurs exactions et mauvaises manières, et qui ont décidé de s’offrir un nouveau terrain de jeu en foutant le bronx à 3h du matin, en s’énervant quand les riverains leur larguent les missiles sur la boite à conneries >:(
https://www.leprogres.fr/rhone-69-editi ... -de-reagir

. Un tissu urbain comportant une grosse partie d’activités économiques tertiaires aux RDC / 1er / 2e étages des immeubles, souvent également aux 3e, induisant un trafic élevé (grosse proportion de visiteurs + actifs nomades par rapport aux sédentaires)

. Un impact très net du tourisme en terme de fréquentation des voiries, tant piétons que véhicules (plaques hors 69/38/01/42, et étrangères, proportion que je note en augmentation)

Sur le plan de la voirie et de son usage, quelques constats perso (ceux pour les TC issus de discussions / échanges avec les usagers) :

. Une configuration figée ces dernières années, avec, dans le sens de la circulation en partant de la gauche : une file de stationnement, une voie banalisée, un SP bus / taxi

Particularités :

> Stationnement au tarif dissuasif permettant une rotation effective

> Voie banalisée permettant le stationnement des livreurs ‘à la volée’ en double file le plus souvent, soit une moyenne de 15 à 30 véhicules à l’arrêt simultanément en début de matinée, un peu moins dans la journée : la file de bus sert de voie de dégagement ponctuel pour éviter les livreurs, gros trafic de trottinettes, vélos, scooters

> Une file de bus au trafic ‘léger’ mais régulier : S1 et surtout la 27 (ligne forte !) et le bus cabriolet de Lyon City Tour à intervalle variable, plus les véhicules de secours / service et les taxis (nombreux). La S1, ligne de desserte fine, est relativement bien adaptée à sa clientèle (habitants du secteur, des habitués, quoi), appréciée malgré ou à cause de sa vitesse de croisière qui ne dérange que ceux qui ont besoin d’aller plus vite / plus loin (et qui prennent la contrainte de l’empilement dans le métro). J’ai bien compris que ta sensibilité rationaliste la cataloguait comme une erreur non mirobolante et qu’elle ne répondait pas à tes exigences de TC performants, mais... elle répond avec ses spécificités aux attentes :coolsmiley:

>Aucun dispositif ou aménagement cohérent ne donne aux entreprises devant intervenir dans ce secteur (pour les travaux à réaliser sur ou dans les bâtiments) un cadre sécurisé et adapté. Rigoureusement aucun, si ce n’est le passage régulier des ASVP pour la distribution de prunes. La rue E.Herriot est un très long verger. :buck2:

Les opérations de déchargement de matériaux, qui nécessitent un peu plus de temps qu’un arrêt de livreur pour une dizaine de vêtements à retoucher, sont systématiquement une épreuve difficile, lourde et pénalisante pour les entreprises, et parfois génératrices de risques. Idem pour l’évacuation des gravats, inévitables pour tous travaux !

Les montants des devis doivent intégrer le montant de ces prunes, qui sont donc répercutées sur le client. Est-ce normal ? ???


En fonction de ces données d’entrée, il est difficile de dégager ne serait-ce qu’un début de compréhension vis à vis de cette ‘expérimentation’. Le choix de supprimer – même pour des arguments spécieux d’expérimentation – le SP avec une collection de cagettes découle d’un manque dramatique de pertinence technique, de logique et d’efficience, sous couvert d’une amélioration putative du cadre de vie.

(Cagettes vendues à quel prix? Au détriment de quel budget ? Combien ? Hectomètres de bois d’oeuvre, terre végétale de qualité moyenne, végétaux de bonne taille & en bon état apparent, arrosage automatique sur tout le linéaire : combien ?)

Le constat est d’une rugosité épastrouillante, et il n’a même pas fallu attendre la fin de la mise en place du dispositif. Même si certains pensent ‘que les vp n’ont rien à faire là’, quelquefois, si, il y a besoin de. Juste, par exemple et au hasard pour des besoins de fonctionnement triviaux, bassement matérialistes, purement techniques, de la cité.

Juste pour permettre le passage des véhicules de secours, autre exemple lié au hasard.

. Les cagettes interdisent le contournement ponctuel des véhicules « de travail » en obligeant à attendre derrière eux la fin de la livraison, donc de leur stationnement / arrêt
Calcul : 3/4 minutes par véhicule arrêté, c’est une moyenne si le livreur est bon (il a aussi un rythme à tenir !)
x 10 véhicules en moyenne sur le linéaire de E.Herriot par exemple ? Plus ?
Bilan tarif d’entrée 40 minutes de patience ?
Moteurs tournants ?
On envoie les pompiers ou le SAMU par hélicoptère ? C’est qui le trésorier ? Faudra penser à lui livrer quelques palettes de tranquillisants, sinon on va le perdre. :'(

. Tous les véhicules sont impactés, au lieu d’une semi fluidité. Les bus comme (voire plus que) les autres :crazy2:

. Les véhicules pris dans la nasse ont les moteurs qui tournent. Obligé. Cool pour la clim, pas cool pour les piétons... et le bilan carbone ?

. Les trous entre les cagettes… c’est pour les passages piétons ; chic, une place pour se garer (j’en ai pour 3 minutes…). Et là, même la poussette, même le PMR sont impactés. >:( Retour à l’age des cavernes ou des lampes à huile ?

. Les angles sortants de chacune de ces cagettes : une véritable éplucheuse à cyclistes. Va falloir se méfier, avec les manip' du pont de la Mulatière, cela fait 2 'précédents'. Coincidence ? Je ne crois pas.

. La largeur finale de passage : impossible de caser 1 vélo et une voiture simultanément. Comment croire quinze secondes qu'il est possible de loger un double sens vélo ET la file de circulation véhicules entre les cagettes stockées de chaque coté (parce qu'à certains endroits, il y en a des 2 cotés) ? Les concepteurs sont fâchés avec le calcul mental ? Y z'ont oublié de changer les piles de la calculette ? Y sont en panne de café ?

. Les hôtels n’ont plus de dépose minute devant la porte. Faudra expliquer aux clients qu’ils vont marcher depuis la place Bellecour, ou aller chercher leur taxi place Bellecour en repartant, c’est plus sûr. Surtout avec leur valises ; facile puisqu’elles ont des roulettes ^-^

. Timing des travaux lancés ‘à la rentrée’, après quelques mois d’été où l’impact des divers travaux de grande ampleur sur le fonctionnement de la ville a déjà été costaud :uglystupid2:

. Les chantiers chez les particuliers, donc l’entretien du patrimoine dans des conditions déjà difficiles, sont clairement impactés ; pour info, les entreprises avec qui je travaille m’ont déjà prévenu qu’elles renonceront à répondre aux consultations, et ne feront plus de travaux dans ce secteur. Comme une illustration de la ‘goutte d’eau’


C’est pire que si le choix avait été fait de bloquer l’accès à la rue Herriot avec des bornes escamotables, comme dans le Vieux Lyon par exemple. Parce qu’on empile des véhicules sans possibilité de dégagement, ou si peu. Le moindre pépin, c’est la catastrophe. Alors attendre 18 mois pour un constat avec retour d’ expérience, afin que des producteurs de référentiels et d’audit puissent bénéficier d’une juste rétribution me paraît juste déraisonnable.

Donc oui, contrairement à ce que tu résumes, il y a des enjeux majeurs dans ce secteur, et qu’il convient de réfléchir avant toute ‘expérimentation’...

Et puis d’un point de vue plus philosophique… on fait peu de cas des végétaux mis en place ‘à titre provisoire’ pour l’expérience. On les jette, au bout, pour passer à autre chose ? Ça ne dérange personne, cette approche typée XXe siècle gaspillage ? ???

Et bien moi, ça me dérange, cette notion de ‘vivant jetable’ mis en place juste pour une ‘expérimentation’. Et non, cette expérimentation ne peut prétendre à faire suite à une réflexion technique approfondie ; elle met juste en évidence des lacunes et des inconséquences graves dans le processus décisionnel.

La ville n’est pas un espace à verdir en urgence électorale ; c’est un espace où on doit avoir « la vie belle » au lieu de l’avoir mauvaise.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 982
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Revue de presse

Message non lupar Airbus » 19 Sep 2019, 11:37:14

Tout en finesse, dis-donc ! Merci !
fraberth
Passager
Messages : 229
Inscription : 07 Déc 2017, 08:04:06

Re: Revue de presse

Message non lupar fraberth » 19 Sep 2019, 14:48:33

le problème dans tout cela c'est que c'est de la com

une solution simple serait de supprimer quelques places de parking voiture pour planter des arbres à la place (qui vont faire de l'ombre et réellement rafraichir l'ambiance)
ça coûte pas grand chose, on peut mettre des fleurs et/ou des arbustes autour

sauf que ça n'alimente pas la com, ce n'est plus vraiment vendeur
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 982
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Revue de presse

Message non lupar Airbus » 20 Sep 2019, 08:58:23

Oui de toute façon, il s'agit d'une "expérimentation" sur 18 mois, de laquelle on tirera des enseignements. Après on verra !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 20 Sep 2019, 22:03:17

Airbus a écrit :Tout en finesse, dis-donc ! Merci !


Tu parles des concepteurs et des décideurs, sans doute ? >:D



Et comme d'hab, cela pourrait attendre ... 18 mois ? :o

Euh, désolé, non. Il y a le feu, là.

La rue gronde, et les élus feraient bien d'être attentifs à ce qui est en train de se passer, question température du populo ; déjà que la pression est maximale avec les rodéos et bronx nocturnes en tout genres de ces dernières semaines, cet aménagement semble être la cerise.
Mes amis commerçants, comme mes partenaires entrepreneurs, ont directement pris dans la face l'aménagement qui n'est en aucun cas celui annoncé après la phase de concertation ; le moins que l'on puisse dire à l'écoute des commentaires cinglants des réunions de chantier de cette semaine, c'est qu'ils ne sont pas contents. Du tout. Style la goutte de trop. Le genre énervé, même ; embêtant, n'est il pas ?
Et il ne s'agit pas d'une énième gronchonnerie de franchouillards raleux, qui passe aussi vite d'un sujet à l'autre

J'étais surpris de ne pas voir d'articles dans la presse à ce sujet, mais je suppose que le temps de latence découlait du respect d'une période d'observation... et d'éventuelle com rectificative de la ville.

Rien.

Mais il suffisait d'attendre... Les premiers articles viennent d'arriver :
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... -est-rate/
Lyon : bacs à fleurs sur les voies de bus et vélo, c'est raté !
20 septembre 2019 A 17:42 par Florent Deligia
Édito - Quand la végétalisation porte préjudice à ceux qui font le choix des transports en commun ou du vélo, tout en augmentant la place de la voiture en ville, le résultat ne peut être que problématique. Avec ses bacs à fleurs sur les voies de bus, Lyon est devenu le symbole d'une végétalisation qui a sacrifié les usages positifs sur l'autel du greenwashing.

Dès son annonce en juin, le projet Nature Presqu’île de la ville de Lyon a déclenché la polémique. En plaçant des bacs à fleurs et arbustes sur les voies de bus et vélo dans des rues comme Edouard Herriot, Lyon envoie un étrange signal dans un contexte où la question de la végétalisation des cités se fait de plus en plus importante. Dans l'avant-projet, l'espace dédié aux voitures était conservé, voire sanctuarisé et seulement 24 places de stationnement supprimées sur 180. Le temps où Gérard Collomb proposait de remplacer les 1 800 places de parking des berges du Rhône par une magnifique balade de 5 kilomètres dédiée aux piétons et cyclistes semblait loin. Pourtant, c'était en 2001, une période où les questions climatiques, écologiques ou tout simplement de "mieux vivre" semblaient moins prégnantes.


Une concertation qui n'aura servi à rien

Lorsque la concertation en ligne autour du projet des bacs montra un fort rejet de la suppression des voies de bus et vélo, tout en saluant les efforts de végétalisation, on aurait pu penser que la ville de Lyon accepterait de revoir sa copie. Il n'en fut rien, au point que certains se demandèrent légitimement à quoi cela servait de demander l'opinion des citoyens, si rien n'était pris en compte. Ce fut même l'inverse qui se passa lorsque la ville annonça la création de double sens cyclable dans les rues concernées par cette expérimentation de 18 mois, pour un "coup" à 600 000 euros. Dès lors, allaient se retrouver dans 3,5 mètres de chaussée, vélos, camions, scooters, motos, voitures, bus de 2,33 mètres de large... mais aussi cyclistes qui pourront arriver en sens inverse. Du côté de la ville, on espère alors que tout s'équilibrera et que les automobilistes ralentiront d'eux-mêmes ou ne dépasseront pas des cyclistes, car ils n'ont pas la place de le faire. Mais la main invisible des flux n'a jamais permis d'autoréguler la circulation.


Quand on pénalise ceux qui font le choix du durable et qu'on récompense les autres

Ainsi, l’échec prévisible s'est confirmé lorsque les premiers bacs ont été installés rue Edouard Herriot. Les 2 000 cyclistes qui passent ici tous les jours sont désormais coincés dans les bouchons, tout comme les 5 000 voyageurs des lignes de bus S1 et 27. Le secteur commence à être considéré comme dangereux par les usagers vélo, avec un nouveau risque : celui de les voir se reporter sur la rue de la République, au milieu des piétons. 7 000 trajets "propres" sont ainsi impactés dans un contexte où les citoyens sont invités de plus en plus à abandonner leur voiture personnelle pour se reporter sur les modes doux et transports en commun. La neutralisation des voies de bus et vélo est ainsi devenue l'exemple même d'un déni d'usages où comment pénaliser ceux qui ont fait le choix du durable. La prochaine étape, c'est de voir ces bacs transformés en urinoirs, cendriers et dépotoirs.


Greenwashing paradox

Paradoxalement, pour l'instant, les bacs ont créé de nouveaux espaces favorisant le stationnement illégal pour les voitures, notamment à proximité des passages piétons. Jusqu'à présent, les flux de bus et vélo rendaient difficile ce type de comportements, ils sont désormais facilités. La nature ayant horreur vide, il a été comblé de la pire manière (lire ici). Il n'est pas nécessaire d'attendre 18 mois pour faire un bilan de l'expérimentation, elle est ratée et a servi d'aspirateur à stationnement illégal. L'urgence est désormais de la revoir en profondeur pour que les usages favorables ne soient pas pénalisés. Avec la campagne pour Lyon 2020, la végétalisation devrait être ressortie à toutes les sauces, telle une formule magique qui permettrait de sauver la ville. Cette expérience prouve le risque du greenwashing mal pensé qui peut créer un paradoxal effet négatif, opposé à l'ambition d'origine. Même si c'est un outil, la végétalisation ne doit pas faire oublier la base : encourager les modes de transports partagés et doux, et mener une profonde réflexion sur la place de la voiture en ville et l'espace occupé par rapport au nombre de personnes à l'intérieur. Avec le projet Nature Presqu'île, c'est tout l'inverse qui a eu lieu.

⚰ Ci-gît une voie de bus cyclable...
Réincarnée en parkings_végétalisés _ pic.twitter.com/KnzhGruo85

— Deux Minutes _ (@2__minutes) September 19, 2019


Tout est parfaitement résumé !

Et quand on réalise qu'il est prévu un double sens cyclable, sans enlever les bus, les camions, les voitures... ni les abrutis qui ont un volant entre les mains et font du rodéo, il faut très clairement désigner des responsables, et leur retirer au plus vite les attributions qui leur ont été confiées. Ils ne sont pas à leur place, voire encombrent. >:(

Punaise xylophage ! 600 000 cacahouettes pour ça !
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
yanns040586
Passager
Messages : 1374
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 21 Sep 2019, 14:04:28

http://magazine.sytral.fr/c3-cest-top/

Sur le numéro du mois de septembre, l'article sur la mise en place du site propre sur C3 s'intitule sobrement "C3, c’est top !"

Un clin d'oeil au collectif qui s'était monté pour demander une amélioration de la desserte (C3 c'est trop) ? :angel:
yanns040586
Passager
Messages : 1374
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 22 Sep 2019, 10:56:42

C'est à Marseille, mais le feuilleton vaut le détour...

https://madeinmarseille.net/53780-ouver ... ze-retard/

Nouveau retard du métro pour l'extension à Gèze...
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5472
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar Billy » 22 Sep 2019, 22:38:49

yanns040586 a écrit :C'est à Marseille, mais le feuilleton vaut le détour...

https://madeinmarseille.net/53780-ouver ... ze-retard/

Nouveau retard du métro pour l'extension à Gèze...


C'est marrant ça me rappelle quelque chose... ::)
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/prolongement-de-la-ligne-12-encore-deux-ans-de-retard-19-09-2018-7894221.php
Image
fraberth
Passager
Messages : 229
Inscription : 07 Déc 2017, 08:04:06

Re: Revue de presse

Message non lupar fraberth » 22 Sep 2019, 22:54:49

Bonsoir

Je me trompe ou il n’y a plus eu ce genre de retard sur les prolongements à Lyon depuis le métro D?
Enfin comme ça date un peu je ne m’intéressait pas au sujet à l’époque mais je n’ai jamais rien lu à ce sujet
yanns040586
Passager
Messages : 1374
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 23 Sep 2019, 06:38:55

Il n'y a plus de retards à Lyon, mais faut dire qu'on prévoit ici 3 mois pour reconfigurer un carrefour maintenant (T2/T6) :angel:
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 27 Sep 2019, 02:05:57

Salut

https://pulse-mag.com/la-gratuite-des-t ... urt-terme/


Ingrid Labuzan, dans La Tribune, a écrit :
Derrière des initiatives présentées comme citoyennes ou écologiques se cachent parfois des motivations plus troubles, voire de possibles catastrophes économiques. Dernier exemple en date, cinq villes allemandes se posent en porte-étendard de la lutte contre la pollution, en voulant instaurer la gratuité de leurs transports collectifs. Un projet qui cache en réalité une manœuvre destinée à éviter une amende de la Commission européenne, qui souhaite sanctionner la pollution causée par l’usage des véhicules diesel dans ces villes. Face à la tentation de la gratuité, Yves Crozet réagit avec conviction et dénonce un phénomène trop souvent porté par des ambitions électorales. Selon lui, si la gratuité n’est pas assortie d’une politique contraignante vis-à-vis de la voiture particulière, elle n’a aucun impact.

On entend parler de gratuité des transports. est-ce un projet réaliste ?

En France, 36 villes ont décidé de proposer la gratuité de tout ou partie de leurs transports en commun. Parmi elles, citons Niort qui est, après Aubagne, la seconde agglomération de plus de 100 000 habitants à pratiquer la gratuité totale. Les autres villes concernées sont de taille plus modeste : Compiègne, Gap, Rambouillet, avec une population de moins de 50 000 personnes. Dans ces villes de petite taille, la gratuité résulte de considérations pratiques et économiques. Les utilisateurs des transports en commun sont peu nombreux, le prix du ticket est faible. Les recettes commerciales couvrent une part très réduite du coût des transports, financés par les impôts et les entreprises. Dans ce cas, offrir un service gratuit est parfois plus simple et moins onéreux que de gérer un système de billetterie et de contrôle. Mais on ne retrouve, dans les transports en commun, que les usagers captifs. L’automobile reste le mode de transport motorisé archidominant.

Le problème se pose lorsque l’on cherche à appliquer l’idée de gratuité dans les grandes agglomérations. Elle est alors présentée comme une solution à tous les problèmes de mobilité urbaine (pollution, congestion, droit à la mobilité…), alors qu’elle n’aurait de sens que comme une composante d’une politique plus globale visant à réduire l’usage de la voiture particulière par un péage, une tarification dissuasive du stationnement, une réglementation contraignante pour les véhicules polluants, etc. Sans cet arsenal, la gratuité est une mesure démagogique car elle ne parle ni des contraintes qui doivent l’accompagner, ni de son coût.

Pour vous, la gratuité des transports a donc nécessairement un coût ?


La gratuité, présentée comme « la solution », est le choix de la facilité et du court terme. En effet, dans les grandes villes, comment financer l’exploitation et l’entretien quotidien d’un réseau de transport sans recettes ? Dans des villes petites, voire moyennes, les réseaux sont de taille modeste et reposent souvent sur quelques lignes de bus ou de cars. Elles utilisent la voirie existante et sont peu coûteuses. D’après ce que j’ai pu observer au travers de mon mandat de maire d’une petite commune, les collectivités locales possèdent alors souvent les financements nécessaires pour assumer une politique de gratuité. Les sommes nécessaires au fonctionnement du réseau peuvent provenir de leurs dotations, des impôts et taxes perçus, ou encore résulter d’un endettement. En revanche, dans les grandes agglomérations, le coût des réseaux de transport est élevé, notamment pour les réseaux de métro et de tram. Ces villes ne peuvent pas disposer des budgets nécessaires pour financer la mise en place de la gratuité, tout en garantissant une bonne qualité de service à terme. La viabilité économique des transports gratuits dépend donc en grande partie de la taille de la ville et de l’étendue de la gratuité. Il faut par ailleurs noter que certains réseaux de transport gratuits ne le sont qu’en façade, car ils sont en réalité bel et bien financés par les passagers. C’est par exemple le cas dans la ville touristique de Chamonix, grande station de sports d’hiver. Les navettes destinées à rejoindre les pistes sont gratuites, mais leur coût est reporté sur le prix des forfaits des remontées mécaniques.

À long terme, la gratuité soulève-t-elle d’autres risques ou problèmes ?


Si l’on parle de gratuité des transports, il faut avoir l’honnêteté intellectuelle d’expliquer comment elle sera financée. Or, l’une des réponses probables est l’augmentation des impôts. Reste à déterminer l’ampleur de la hausse et sur qui la faire peser : les ménages ou les entreprises ? Une autre piste possible serait l’accroissement de la dette des communes. L’une et l’autre de ces solutions ont des conséquences non négligeables pour les territoires.

Par ailleurs, la gratuité comporte parfois le risque de développer un mésusage des transports : surutilisation par certaines populations qui peuvent remplacer les passagers traditionnels, dégradations et incivilités… Il est important de s’interroger sur l’image que renvoie la gratuité. La gratuité a un effet psychologique : elle induit chez le passager l’idée d’une absence de valeur. Ne pas faire payer les transports risque donc de les dévaloriser aux yeux du citoyen et pourrait même, si l’on pousse ce raisonnement, contribuer à l’en détourner. La tarification responsabilise le voyageur, valorise et crédibilise le transport public.

L’impact de la gratuité sur l’avenir des transports peut-il être positif ?

La gratuité pose la question du financement des infrastructures, notamment dans les grandes agglomérations. Le développement de nouveaux réseaux y est très coûteux. Prenons l’exemple de l’Île-de-France : Île-de-France Mobilités (anciennement le STIF) était endetté à hauteur de 1 milliard d’euros il y a un peu moins de deux ans. D’ici une dizaine d’années, les projets en cours porteront son endettement à 9 milliards d’euros, hors investissements dans le Grand Paris Express. Comment rembourser une telle dette sans faire contribuer le passager ?

Autre exemple, il existe un projet de nouvelle ligne de métro vers l’ouest de la métropole de Lyon. Les études ont montré qu’un tel projet exigerait plusieurs centaines de millions d’euros. Dans ce contexte, comment envisager la gratuité ? Il est donc difficilement envisageable de se passer de la contribution des voyageurs, alors que les grandes agglomérations se trouvent aujourd’hui face au défi d’entretenir, rénover et développer leurs infrastructures et services de transport. Ces villes doivent être en mesure de répondre aux nouveaux besoins des passagers, à l’évolution des technologies, à l’accroissement de leur population et des territoires qu’elles occupent.

Quels enseignements tirer des expériences de gratuité menées à l’étranger ?

Le nombre de villes étrangères qui ont aujourd’hui un système de gratuité en place est assez restreint. Parmi les cas les plus notables se trouve Tallinn, la capitale de l’Estonie. Cette gratuité est toutefois factice, puisqu’elle est réservée aux habitants, qui y contribuent indirectement en payant des impôts locaux plus élevés. Les touristes participent quant à eux au financement en achetant des tickets. Autre tentative, aux États-Unis, la ville de Portland a abandonné la gratuité qu’elle avait instaurée sur un périmètre central de 3,5 km². Elle avait en effet remarqué une augmentation des fraudes en périphérie de cette zone.

Pourquoi l’idée de gratuité refait-elle actuellement surface en France ?

La question de la gratuité reste très franco- française, portée par une notion d’État nourricier. Certains estiment ainsi que la mobilité urbaine est un droit, et doit donc être gratuite pour tous. Une vision très antagoniste de celle que l’on peut habituellement observer dans les pays de tradition anglo-saxonne. Mais cette idée est politiquement porteuse. Je m’attends à voir la gratuité dans les transports devenir un argument de campagne lors des prochaines élections, notamment aux municipales de 2020 et régionales de 2021. Il faut toutefois se méfier des belles promesses. Les maires n’ont pas toujours la main sur de telles décisions, qui reviennent à la communauté d’agglomération ou à la métropole. Nous l’avons d’ailleurs vu à Avignon, où la promesse de campagne de la gratuité n’a pas pu être honorée après un refus de la communauté d’agglomération.

Les tarifs dans les transports en commun français vous semblent-ils trop élevés ?


Non. Beaucoup d’investissements ont été réalisés dans les transports, mais devant le faible taux de fréquentation, une politique de bas tarifs a été appliquée. Au cours des 15 dernières années, le prix des transports en commun a augmenté moins vite que celui de l’eau ou de l’électricité, et que l’inflation en général. En euros constants, il a même régressé. Les tarifs sont donc très peu élevés, dans les transports urbains mais aussi pour les abonnés des TER et de la région Île-de-France. Ils peuvent parcourir un très grand nombre de kilomètres pour un prix modique. Une hausse des tarifs pourrait donc être envisagée lorsque d’importants investissements sont prévus. Toutefois, malgré ces bas tarifs, il est vrai que certaines personnes n’ont pas les moyens de débourser d’une traite le montant d’un abonnement mensuel. Elles paient alors leurs trajets à l’unité et cela leur revient, au final, plus cher sur le mois. C’est pourquoi de nombreuses villes ont mis en place des tarifs faibles, voire la gratuité pour les chômeurs ou les personnes à faible revenu. De telles pratiques sont plus judicieuses que la gratuité généralisée.

Une alternative à la gratuité peut-elle être une tarification progressive et différenciée, en fonction du profil des passagers ?

Cela existe déjà dans certaines villes et constitue une piste de réflexion intéressante. La différenciation se fait en général sur les revenus, le statut (étudiant, chômeur…), l’âge ou le nombre de personnes dans le foyer. Le système fonctionne sur le principe de tarifs réduits, mais il serait également envisageable d’augmenter les prix pour les personnes aux revenus les plus élevés, et d’accompagner ainsi la montée en gamme des transports. D’autres critères pourraient également être judicieux : par exemple, les grandes villes touristiques pourraient instaurer des tarifs plus élevés pour les touristes que pour les résidents. Quel que soit le système envisagé, il est important, à mes yeux, de conserver le geste de validation d’un titre de transport, afin de ne pas dévaloriser le service fourni, même si l’on bénéficie d’un tarif avantageux.

Selon vous, quel serait le système de tarification idéal ?


En tant qu’économiste, je recommande une tarification en fonction de la distance parcourue, comme le font aujourd’hui de nombreuses villes, dont Washington ou Singapour. À Lyon, aux heures de pointe dans l’ultra centre, entre Bellecour et Cordeliers, 25 % des passagers ne font qu’une station de métro sur la ligne A. Cela ne leur coûte rien puisqu’ils ont un abonnement. Une tarification à la distance permettrait de décongestionner le réseau et favoriserait la marche à pied, qui a un rôle à jouer dans la santé publique. Mais surtout, j’ai l’intime conviction qu’aucun système de tarification des transports n’est idéal tant qu’il n’est pas envisagé parallèlement à une politique contraignante par rapport à l’automobile.
Une taxe sur l’automobile en ville serait-elle une solution au financement des transports publics ?

Pour les collectivités, la mobilité motorisée a un coût monétaire (entretien de la voirie, signalisation…) et environnemental important. Pourtant, en France, l’usage de la voiture est quasiment gratuit en ville. Il est désormais indispensable de créer des contraintes sur son utilisation, comme des péages urbains, des systèmes de redevance, un stationnement onéreux. Ces recettes pourraient alors servir à financer des systèmes de transport plus performants et moins coûteux pour les voyageurs. Trop souvent encore, les politiques de transport et celles de voirie sont menées de façon indépendante, pour ne pas dire contradictoire. Seule une réflexion globale pourra conduire au report modal des automobilistes vers le transport partagé.
Yves Crozet


Yves Crozet est économiste, professeur émérite à l’université de Lyon (IEP) et chercheur associé au sein du CERRE (Centre on Regulation in Europe – Bruxelles). De 1997 à 2007, il a dirigé le Laboratoire d’économie des transports (LET). Il préside le think-tank de l’Union Routière de France et est membre du conseil d’administration du Comité National Routier. Il est maire de Saint-Germain-la-Montagne (Loire).


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4547
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 27 Sep 2019, 12:50:25

Sortie également du rapport sénatorial sur la gratuité des transports publics :
La mission sénatoriale chargée de réfléchir aux enjeux de la gratuité des transports collectifs a présenté son rapport ce 26 septembre. Après avoir interrogé l'ensemble des collectivités qui la pratiquent et d'autres qui l'ont envisagée mais écartée, elle en conclut que la gratuité ne peut pas s'appliquer partout et doit surtout être envisagée dans le cadre d'une réflexion globale sur la politique de mobilité.
Conclusions (selon l'article) :
Pour Michèle Vullien (Union centriste, Rhône), la présidente de la mission, le voyageur recherche "du service" de transport avant tout. Selon elle, "la gratuité totale est possible lorsque la demande est inférieure à l'offre de transports", ce qui est "la caractéristique commune à toutes les villes ou agglomérations qui l'ont mise en oeuvre en France". Dans la situation inverse, c'est-à-dire dans la très grande majorité des cas, poursuit-elle, la demande est supérieure à l'offre et la priorité est évidemment d'augmenter l'offre. Pour mettre en œuvre la gratuité intégrale, ce qui n'est aujourd'hui le cas nulle part, il faudrait résoudre une équation financière forcément très difficile : perte de recettes et hausse des dépenses sans paupériser les autorités organisatrices de la mobilité." "En tout état de cause, la gratuité n'a qu'une capacité limitée à engager une transformation en profondeur de la société et de l'espace, constate Guillaume Gontard. Elle doit nécessairement s'inscrire dans un projet global".

Selon les sénateurs, des mesures simples peuvent avoir des effets importants, comme "une tarification solidaire fine" ou le décalage des horaires d'établissements scolaires ou d'institutions pour décharger certaines lignes aux heures de pointe. Plus généralement se pose "la question de notre projet urbain, de la taille de nos villes, de l'étalement urbain, de la dissociation entre les zones d'activité économique et les zones d'habitat", soulignent-ils, pointant d'ailleurs le risque de friction avec les zones périurbaines, foyers des "gilets jaunes", si les transports deviennent gratuits en ville quand ces zones en sont privées.

Au total, la mission sénatoriale formule plusieurs recommandations, dont l'intégration des territoires ruraux et périurbains dans la réflexion, "pour ne pas créer une sensation de rupture et de distorsion entre les territoires", la mise en place d'un observatoire national de la tarification des transports et le retour à un taux de TVA de 5,50% pour les transports de voyageurs. Ils invitent aussi à penser la mobilité à long terme, y compris la "dé-mobilité" ou "comment réduire la demande de déplacements sans annihiler les mobilités".
Source = Localtis, Banque des territoires (Caisse des dépôts et consignations)

Je me suis permis de mettre en gras certains passage et même de souligner ce qui me semble être le piège dans lequel de plus en plus d'élus sont en train de tomber : au motif affiché de réduire les distances domicile / travail, ils continuent à pousser à la création de "zones d'emploi" qui sont construites, comme toujours, là où le foncier est pas cher, le long de voies routières et sous des formes d'occupation des sols / d'organisation des parcelles qui ne sont pas desservables efficacement par les TC. Comme les localisations des logements ne sont plus liées strictement à la localisation des emplois (parce que dans un couple, les 2 travaillent généralement, parce que le temps consécutif sur un même site a tendance à tendance à se réduire dans le cadre des mutations de l'emploi, etc.), non seulement les gens ne se déplacent pas sur des distances plus courtes mais en plus, à moins de travailler en centre-ville, c'est la voiture qui raflent les parts de marché. Le problème est si important que les grands espaces logistiques comme le PIPA dans l'Ain, le parc de Chesnes dans l'Isère ou les environs de l'aéroport ont un paquet de postes non fournis en raison, notamment, du coût trop important des trajets en voiture, eu égard des kilomètres à parcourir chaque jour (cf. gilets jaunes...).
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 02 Oct 2019, 19:01:49

Conjugué à d'autres signaux forts et aux infos éparses sur le sujet, je pressens une évolution du prix du ticket vers le haut... vu l'énergie déployée pour démontrer l'inanité de la gratuité, avec des arguments parfaitement recevables, d'ailleurs.
J'espère juste que cette lame de fond restera compatible avec "les budgets des ménages"... :-\

Sinon une info qui concerne beaucoup moins de monde (quoique liée...)
https://www.leprogres.fr/rhone-69/2019/ ... de-safaris

Des photos d’Hervé Diaz, directeur général de l’entreprise rhodanienne de transports posant fièrement avec son épouse Rachel à côté de plusieurs trophées de chasse, circulent sur les réseaux sociaux. Une affaire qui rappelle furieusement le bad buzz des gérants d’un Super U de L’Arbresle qui ont quitté, à la suite de la polémique, leurs fonctions au mois de juillet.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
alecjcclyon
Passager
Messages : 691
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 14 Oct 2019, 12:50:41

Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 17 Oct 2019, 17:24:21

Il a fallu "effacer" 412 mètres de graffitis pour certains pas vilains du tout pour peindre ensuite cette fresque

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... pse-video/

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 19 Oct 2019, 14:49:04

Joli ! :pouce:

Pendant ce temps là, loin...
https://www.leprogres.fr/france-monde/2 ... r-le-chili

La hausse du prix du ticket de métro fait basculer le Chili
L'augmentation des prix des tickets de métro, passés de 800 à 830 pesos (1,04 euro) aux heures de pointe, a été le point de départ d'une journée de violences et d’affrontements à Santiago du Chili. L'état d'urgence a été décrété.

Le président chilien Sebastian Pinera a décrété vendredi vers minuit l’état d’urgence à Santiago et a confié à un militaire la responsabilité d’assurer la sécurité après une journée de violences et d’affrontements nés de protestations contre l’augmentation des prix des transports.

Ces heurts entre forces de l’ordre et manifestants, les pires depuis plusieurs années, ont obligé les autorités à boucler toutes les stations de métro de la capitale aux 7 millions d'habitants. Avant qu'elles ne soient fermées, des appels à monter dans les trains sans billet avaient circulé, pour protester contre l’augmentation des prix des tickets de métro, passés de 800 à 830 pesos (1,04 euro) aux heures de pointe, après déjà une première augmentation de 20 pesos en janvier dernier.

Cette hausse a mis le feu aux poudres : des attaques ont été répertoriées contre presque l’intégralité des 164 stations, où beaucoup de barrières et tourniquets ont été détruits. Une dizaine d'entre elles ont été totalement saccagées ou incendiées, ainsi qu'une quinzaine d'autobus.


Un supermarché pillé

Le métro fermé, beaucoup d’habitants de Santiago ont dû rentrer chez eux à pied, parcourant parfois de longue distances, ce qui a provoqué des scènes de chaos et de désespoir. En divers endroits de la ville, des manifestants ont érigé des barricades et se sont heurtés à la police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, des scènes de bataille de rue plus vues depuis longtemps dans la capitale chilienne.

Les affrontements se sont multipliés à la tombée de la nuit et le bâtiment de la compagnie d’électricité Enel ainsi qu’une succursale de Banco Chile, tous deux dans le centre-ville, ont été incendiés. Un supermarché tout proche a aussi été pillé.

L’état d’urgence est initialement imposé pour 15 jours.





Je serai fortement surpris d'apprendre que c'est juste le prix du ticket qui a déclenché l'énervement. Çà doit partir de plus loin, et de plus profond...
164 stations attaquées ?? ?? ?? ??
Image

D'autres infos ici : https://www.lefigaro.fr/international/c ... o-20191019
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 21 Oct 2019, 23:26:35

Circulation de lignes de cars sur bandes d'arrêt d'urgence des autoroutes en région marseillaise :

http://www.paca.developpement-durable.g ... 12253.html

http://www.paca.developpement-durable.g ... s_2019.pdf

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 25 Oct 2019, 00:01:01

Sabotage sur la ligne T3 : Ces crapules ont remis ça. :(

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... e-tram-t3/

Florent Deligia a écrit :Suite à un nouvel acte de malveillance, le tramway T3 de Lyon est à l'arrêt une deuxième fois cette semaine.

Après un premier acte de malveillance mardi 22 octobre, depuis jeudi soir, la ligne de tramway T3 de Lyon est à nouveau paralysée par ce qui serait un incendie volontaire, encore une fois à Meyzieu. Elle ne circule plus depuis 21 heures et les perturbations devraient continuer durant toute cette journée de vendredi. Des bus relais sont mis en place de Part-Dieu à Meyzieu Z.I.

Le service navette Rhônexpress est également interrompu. La ligne T4 est limitée, circulant uniquement d'Archives Départementales à Hôpital Feyzin Vénissieux.

Selon Keolis, "la ligne T3 ne circulera pas demain au moins jusqu’en début d’après-midi. Nous condamnons fermement cette attaque déplorable au service public qui va à nouveau pénaliser des milliers de voyageurs du réseau TCL".
Une nouvelle plainte sera déposée "pour les dégradations ainsi que les préjudices".


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Tipaul
Passager
Messages : 46
Inscription : 04 Mars 2019, 00:58:22

Re: Revue de presse

Message non lupar Tipaul » 25 Oct 2019, 08:46:34

Deux fois le même incident, en une semaine, sur la même ligne, de la même manière et au même endroit... Ça va au-delà de la simple malveillance, c'est une provocation effrontée. >:( S'en prendre ainsi aux transports publics, c'est juste moche. Mais ça révèle aussi la vulnérabilité de certaines de nos installations, non ?
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 25 Oct 2019, 09:21:13

J'avoue que l'on vient de passer dans une autre dimension, on n'est plus dans l'abruti standard. :coolsmiley:
Le ou les auteurs risquent quoi, au fait ?
Qui a intérêt à ce genre d'action ?
Parce qu'entre cramer la voiture d'un habitant qui a du se coltiner quelques privations pour pouvoir se la payer et l'entretenir, et l'impact sur la collectivité, il me semble qu'il y a comme un écart.

Cela reste particulièrement moche et traumatisant pour le propriétaire de la voiture partie en fumée, mais là, on est plutôt dans l'acte de terrorisme / sabotage / atteinte à la sûreté de l'état, enfin la qualif que vous voulez ; histoire de calmer d'éventuelles idées similaires et d'éviter la redite, maintenant que tout le monde a bien compris ce qu'il faut faire pour mettre à l'arrêt les infras (merci les photos et la presse ! >:( ) et en supposant que ces malfaisants / nuisibles / fouines / hyènes (rayez la mention inutile) soient gauffrés, j'aimerais vraiment, et sans aucune méchanceté de ma part, qu'ils soient correctement secoués.

Non pas pour qu'ils comprennent, parce qu'à mon avis, il y a tellement de travaux à prévoir pour effectuer une remise en conformité que le coût unitaire sera prohibitif ; et dans notre société, c'est un critère malheureusement terrible.
Mais plutôt pour envoyer un signal très binaire et simpliste à d'éventuels disciples tout aussi vétustes, dégradés, et dangereux au niveau des installations électriques et tuyauteries des boyaux de la tête...

Tipaul>
Accessoirement, il me semble plus utile de taper sur les auteurs et sur les abrutis potentiels AVANT le problème, plutot que de partir dans une fuite en avant en cherchant à sécuriser ce qui a déjà été construit. On s'engagerait sur une pente désespérément glissante et sans issue.
On paye deux fois ? Voire plus puisque sécuriser coute entre deux et trois fois plus cher que de poser dans un caniveau en béton ?
Et pourquoi on ferait ça ? Ce n'est pas à la collectivité de payer pour quelques uns. Dans tous les domaines, d'ailleurs.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
Lodulac
Passager
Messages : 120
Inscription : 01 Avr 2017, 16:11:39
Localisation : Lyon

Re: Revue de presse

Message non lupar Lodulac » 25 Oct 2019, 11:24:06

Comment dorment les rames de T4 du coup, qui n'ont plus accès ni au dépôt de Meyzieu ni à la remise de Feyssine ? Il y a la place au dépôt de St-Priest ? ???
Tipaul
Passager
Messages : 46
Inscription : 04 Mars 2019, 00:58:22

Re: Revue de presse

Message non lupar Tipaul » 25 Oct 2019, 12:43:28

BBArchi a écrit :Tipaul>
Accessoirement, il me semble plus utile de taper sur les auteurs et sur les abrutis potentiels AVANT le problème, plutot que de partir dans une fuite en avant en cherchant à sécuriser ce qui a déjà été construit. On s'engagerait sur une pente désespérément glissante et sans issue.
On paye deux fois ? Voire plus puisque sécuriser coute entre deux et trois fois plus cher que de poser dans un caniveau en béton ?
Et pourquoi on ferait ça ? Ce n'est pas à la collectivité de payer pour quelques uns. Dans tous les domaines, d'ailleurs.

Tu as raison, mieux vaut ne pas aller trop vite en besogne. La première chose à faire est de remettre tout ça en état de marche. La seconde est de retrouver et de sanctionner le ou les coupables. Le reste viendra ensuite, si nécessaire. Ce n'est déjà pas normal qu'on doive en arriver à s'inquiéter pour la sécurité d'équipements qui pourtant profitent à tous. :-\

Pour ce qui est de la sanction en elle-même, j'ignore quelle peine de prison est requise mais l'amende risque d'être particulièrement salée: frais d'intervention des pompiers, frais de mobilisation du personnel pour aiguiller les rames en circulation, intervenir sur l'infra, expertiser et réparer, pour informer et orienter le public, préjudice commercial et financier suite aux remboursements éventuels, préjudice financier suite au déploiement de solutions de remplacement (taxis, bus et cars), plus tous les frais de justice avec l'addition d'amendes aussi nombreuses qu'elevées pour "dégradation de bien public" par "incendie volontaire", peut-être aussi "mise en danger délibéré de la vie d'autrui", etc. :buck2:
J'en passe. Si les coupables sont se font pincer, ils risquent d'en avoir pour cher. Très cher. Grand bien leur fasse.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 25 Oct 2019, 13:41:06

Tipaul> On rentre dans des considérations de politique générale. :( :-\
Dans les principes actuels, le temps de la justice combiné à l'absence totale de communication en mode 'gros yeux' / houlala ça va vous faire un très gros bobo fait que les abrutis en question ne voient pas quel pourrait être le lien entre la cause et l'effet.

Dans l'hypothèse non complotiste où il ne s'agirait que d'abrutis 'classiques' tels qu'on peut en croiser parfois avec comme caractéristiques basiques le manque total de conversation, de tenue, de ... beaucoup de choses, en fait (c'est une boutade... >:D ) c'est une réponse immédiate qui serait nécessaire. Sauf que... ce type de "client" n'est pas solvable.

Comme celà coûte en temps, en personnels, en locaux, rien n'est mis en oeuvre pour accompagner, guider, faire prendre conscience de la nécessité d'intégrer quelques tabous non négociables au niveau de l'éducation initiale (j'entends incorporation et assimilation effective de règles républicaines), et cela est une constante depuis des dizaines d'années, il n'y a rien à attendre de ce coté, ou alors, il est temps de le faire en parallèle de la distribution de câlins rugueux.


Et puis dans une autre hypothèse, compte tenu de divers incidents / incendies à l'origine non expliquée par ci par là depuis quelques temps, on se dit que cela pourrait avoir une toute autre explication, mais comme nous sommes largement ignorants des réalités, ça passe loin au dessus... et dans cette hypothèse échevelée, pas sûr que les gros yeux suffisent.



Lodulac> J'ai déposé ce matin très tôt de la famille avec des grosses valises à la Part Dieu, vu que T3 était toujours en rade. J'ai vu des T4 posés sur la pelouse, le tram d'argent sur T3 posé en plein milieu aussi , coté nord de l'intersection avec la rue Paul Bert, une rame RE en station avec le personnel pour aiguiller vers les transports de substitution, trois rames T3 (et T4 ?) en vrac coté Nord de la station, etc... Point commun : toutes les rames en black out. Juste les feux de position.

Plusieurs rames avaient leurs pantho levé ; ça poserait pas un souci lors de la remise en tension de la lac ? ???
PAS UN VIGILE à l'horizon, pour veiller à ce qu'il ne leur arrive pas d'embiernes du genre tag.

J'avais mon APN. Photos à suivre...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 25 Oct 2019, 14:24:31

Comme promis :

La Part Dieu comme vous la verrez rarement, compte tenu de l'heure (07:15) C'est un peu plus plein, d'habitude !
[img]https://zupimages.net/up/19/43/1w41.jpg

Le tram d'argent, au loin...
Image

Plus près :
Image
Pas plus près, pas le temps matériel de tout photographier...

Dans l'autre sens :
Image

J'aime beaucoup la lumière dans les lacs :
Image
Pareil, je n'ai pas été courir après Lafayette... :-[

Petite série pour Rhonexpress, dans la galère itou :
Image
Image
Image
Image

Comme l'intérieur des trams. Nous vivons des heures sombres... :buck2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 25 Oct 2019, 14:41:28

Ca n'a rien à voir, mais lisez le chapitre intitulé "Crise ukrainienne" de l'article consacré à l'Ukraine dans Wikipedia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ukraine#C ... epuis_2013
Parce que sa politique ne plaît pas à son grand voisin, ce pays subit des cyber-attaques - qui f..tent le b.rdel - plus souvent qu'à son tour.
La sophistication et l'interpénétration des systèmes modernes les (et nous) rend fragiles.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
Lodulac
Passager
Messages : 120
Inscription : 01 Avr 2017, 16:11:39
Localisation : Lyon

Re: Revue de presse

Message non lupar Lodulac » 25 Oct 2019, 15:25:11

Merci pour ces images @BBArchi ;)
Avatar de l’utilisateur
xouxo
Passager
Messages : 520
Inscription : 10 Nov 2006, 19:26:30
Localisation : Paris

Re: Revue de presse

Message non lupar xouxo » 25 Oct 2019, 22:19:03

Il semblerait que ça soit un coup des dealeurs du coin, assez à cheval sur leur droit à l'image suite à l'installation d'une caméra qui partage ses gaines techniques avec le T3...
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-incendie-volontaire-du-t3-une-camera-visee-par-des-dealers/
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 26 Oct 2019, 08:07:06

Que des gens courtois, bien "éduqué", avec le goût du travail bien fait avec de belles finitions. 8)
Plus le temps passe, plus il semble que cette variété de travailleurs soit représentée en nombre croissant.
Ca s'arrête quand, cette méthode pour satisfaire ce souhait bien légitime de lutter contre le chômage et la pauvreté ? :(
J'aimerais assez que cela ne finisse pas comme avec Dutertre... >:(


Accessoirement, quand ça veut pas, ça veut pas. Gros carton à Dauphiné Lacassagne vers 05:00 ce matin... coupure T3 et RE, rien entre La Soie et Villette ! (coupure théorique jusqu'à 8:00) :(


Edit 08:30 : Et ça continue !
https://www.leprogres.fr/rhone-69-editi ... nfo-trafic

Les péripéties ne sont pas terminées en ce début de matinée. A l'heure de la reprise du trafic, vers 8 heures, un incident technique à la zone industrielle de Meyzieu provoque l'arrêt du T3 et du Rhônexpress.

Des bus relais sont à nouveau mis en place entre Part-Dieu Villette et Vaulx-en-Velin la Soie ainsi que de Vaulx-en-Velin la Soie à Meyzieu Z.I. qui desservent l'ensemble des stations de la ligne.

La reprise de la circulation normale est estimée à 10 heures.

Tram T3 - 07h47 - ne circule plus - bus relais de Part-Dieu Villette et Vaulx-en-Velin la Soie à Meyzieu Z.I. . Reprise estimée à 10h00. incident technique. Suivez l’évolution de cette perturbation sur https://t.co/cLbS4zvnWr.
— TCL infos trafic (@TCLtrafic) 26 octobre 2019

Ce samedi matin, un accident de la route, survenu aux alentours de 4 h 50, au niveau de la station Dauphiné Lacassagne du tramway T3, a déjà engendré la coupure de la circulation sur cette ligne.

Le terminus s'effectuait à Vaulx-en-Velin la Soie. Les stations de Part-Dieu Villette à Vaulx-en-Velin la Soie n'étaient plus desservies dans les deux sens de circulation. De bus relais ont été mis en place.

Cet accident a également entraîné l'arrêt des déplacements du Rhônexpress, qui roule de Vaulx La Soie à Saint-Exupéry. Un service de taxis a été mis en place.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12852
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ........Block Friday !

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 26 Oct 2019, 23:14:21

Mais bien sûr.
Course poursuite, accident, baston. Et paf le tram. Ça, c'était ce matin, sur T3, d'où le bronx.
Encore des gens très calmes dérangés par d'autres gens très calmes. Quant la bagnole devient la guerre... >:(
https://twitter.com/romumagic/status/11 ... 4062989312
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mieux vaut une entrecôte saignante qu’une retraite à points !
alecjcclyon
Passager
Messages : 691
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 26 Oct 2019, 23:22:32

Ça aura été le semaine du T3 et du Rx...
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 28 Oct 2019, 11:38:17

Message que j'ai reçu de la FNAUT qui assure une veille presse :

Et si on imposait aux entreprises un impôt de €500/place de parking/an à réinvestir dans les transports en commun et le vélo? Folie? C'est pourtant une réalité à Nottingham depuis 2012 et l'Ecosse vient de voter une loi à cet effet.

https://www.forbes.com/sites/carltonrei ... pollution/

Depuis sa mise en place en 2012, cet impôt a rapporté £61 millions à la ville de Nottingham, qui l'a réinvesti dans des mesures concrètes pour réduire l'utilisation de la voiture. Résultat immédiat: les émissions de CO2 ont chuté de 25% depuis 2015. Pour se déplacer à Nottingham, on peut utiliser le réseau de tramway qui a coûté £580 millions, avec les derniers tronçons financés en partie par cet impôt. De l'espace a été pris à la voiture pour créer des pistes cyclables.
Le projet Southern Gateway prévoit de réduire une autoroute urbaine proche de la gare et de rendre des rues entièrement piétonnes. La mairie anticipait que cette rénovation urbaine permettrait la création de 532 nouveaux emplois et 2300 emplois indirects. Mais la chambre de commerce y était farouchement opposée, craignant que les entreprises quittent la ville et que les investisseurs la déserte. C'est le contraire qui s'est passé. Le nombre d'entreprises a cru de 25% depuis 2012, avec une augmentation nette de 23 400 emplois. Le tram dessert désormais le sud de la ville où se trouvent 20 des 30 plus grandes entreprises de la ville.


note (extrait de wikipedia)
La ligne 1 des tramways de Nottingham est concédée pour une durée de 30,5 ans dans le cadre d'un Private Finance Initiative à la société Arrow Light Rail Ltd., dont sont actionnaires Bombardier, Carrillion, Transdev, Nottingham City Transport, Innisfree et Galaxy Fund Management. La société est chargée, sur cette durée, de la conception, la construction, l'exploitation et la maintenance de la ligne 1 tramway de Nottingham.

Dans ce cadre, l'exploitation et la maintenance du tramway est confiée à Nottingham tram consortium (NTC), pour une durée de 27 ans.

Les opérateurs se rémunèrent grâce à la billetterie, ainsi qu'une subvention publique versée par la ville de Nottingham et des comtés du Nottinghamshire.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4547
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 28 Oct 2019, 17:31:52

@Nanar : Est-ce que tu sais s'ils ont un équivalent VT là-bas ? ???
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 28 Oct 2019, 18:57:17

Non, pas du tout d'équivalent VT.

Une loi du temps de Tatcher a de surcroît instauré, me semble t-il, une obligation d'équilibre financier de l'exploitation avec le moins de contribution publique possible,
qui privilégie (sans pour autant la stimuler) la construction par concession,
fait que les réseaux tramways ou métros légers sont peu nombreux (moins de 10), assez petits,
les infrastructures souvent réalisées à l'économie (les emprises de vieilles voies ferrées sont réutilisées autant que possible, la restructuration de façade à façade est rare.),
que les tarifs sont assez élevés, et la fréquentation médiocre comparée à la France (seuls les LRT de Newcastle et Manchester, longs de 75 et 90 km dépassent, et pas de beaucoup, les 100 000 voyageurs quotidiens)

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4547
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 28 Oct 2019, 21:04:47

Merci :pouce:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
nanar
Passager
Messages : 9058
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 29 Oct 2019, 23:15:35

Salut

Je conseille le téléchargement et la lecture du livre "Pour en finir avec la société de l'automobile" (pdf 0,8 M0) qu'on trouve ici en lien, vers la quinzième ligne après l'image initiale :

http://carfree.fr/pour_en_finir.pdf


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 135 invités

cron